Étudiants enfermés en Corée du Sud : Le groupe Kraemer à la rescousse !

Taille du texte: A A A


Pour que vous compreniez parfaitement cette histoire, il faut que vous sachiez que mon amie et moi effectuons un échange universitaire en Corée du Sud.

Elisabeth et Victor (moi-même)

Au vu du contexte sanitaire actuel, nous sommes obligés d’effectuer une quarantaine stricte de deux semaines, géolocalisés par le GPS de notre téléphone portable.





Ce qui consiste au fait de rester enfermé chez soi avec pour unique possibilité de sortie celle d’aller faire un test PCR, après déclaration aux autorités. Ne connaissant personne en Corée du Sud et n’ayant reçu aucune information pratique sur les bonnes manières de faire sa quarantaine, nous nous sommes vite retrouvés dans l’embarras. En effet, la Corée du Sud est un pays qui, une fois que l’on est enfermé chez soi, n’est pas adapté aux étrangers qui ne parlent pas la langue ni même l’anglais. En effet, une seule application mobile permet de commander à manger, le reste des services de livraison à domicile n’est accessible qu’à ceux qui possèdent un numéro de téléphone local ainsi qu’une carte bancaire coréenne. Toutes les options qui auraient pu nous aider nous sont interdites étant donné qu’elles nécessitent une sortie en extérieur.

Interdit en Corée du Sud, ça veut dire un rapatriement immédiat ainsi que des pénalités importantes.

Vous trouviez que faire les courses c’était embêtant comme seul alibi de sortie ?

Nous, on en rêve.

Ce n’était donc pas une option car, localisés par notre GPS (ou même l’absence de mouvement de notre GPS) les autorités ont une main mise complète sur nos libertés.

Nous avons donc décidé d’activer d’urgence tous les canaux : ambassade, assurance, et réseaux sociaux à la recherche de personnes pouvant nous aider. C’est là que j’ai pu voir l’efficacité et l’entraide du réseau coiffure. Vous devez savoir que je suis le fils de François Brouard, du magazine Biblond. Et à ma grande surprise, nous avons reçu de nombreuses propositions d’aides. L’une d’entre elles a été déterminante : celle de Yannick Kraemer, patron du groupe Kraemer, qui a pris les choses en main. Son équipe s’est organisée pour nous aider au maximum. Ils sont entrés immédiatement en contact avec les équipes de leurs salons de coiffure coréens. Madame Lin (représentante des salons coréens) et sa fille ont été adorables et nous ont apporté des paniers de ravitaillement le jour même de notre mise en relation.



Nous tenions donc sincèrement à remercier Yannick Kraemer et ses équipes pour leur aide, leur générosité et leur réactivité dans cette situation délicate et inconfortable : un enfermement aussi strict était inattendu et nouveau pour nous.

BRAVO au groupe Kraemer
 #coiffeursolidaire



Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0