Et si vous installiez votre salon… dans une salle de sport ?

Taille du texte: A A A

Les restrictions gouvernementales ont donné naissance à différents types de commerces : les commerces dits « essentiels » » et « non essentiels ». Pour ce troisième confinement, les commerces dits « non essentiels » ont dû baisser les stores pour au moins quatre semaines. Exception faite des libraires, des disquaires et des coiffeurs. Cependant, certains salons à cause de leurs emplacements particuliers (ex : centre commercial) ont dû rester fermés.



À Bois-Guillaume, le salon de coiffure Franck Provost décide d’emménager dans les locaux du centre aquatique O’de Forme. Justine, responsable du salon, et ses collègues se sont bâti un petit nid dans cet endroit très particulier. Yves Provins explique : « Certes, les salons de coiffure sont considérés désormais comme essentiels, mais, malheureusement, notre salon se situe dans une galerie commerciale de plus de 10 000 m² et se trouve donc interdit d’ouverture. Heureusement, grâce à Romain Delorme, nous avons eu l’opportunité de nous installer dans son centre O’de Forme, à Bois-Guillaume » (cf. interview Paris Normandie).

Un petit acte de solidarité qui plaît aux clients !  

Image de Paris-Normandie


Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0