Barbiers : plus qu’une tendance, un phénomène de société

Taille du texte: A A A

Les sceptiques n’y ont pas cru. Pourtant, plus qu’une tendance, la barbe et la beauté masculine en générale sont un phénomène de société qui s’ancre dans la durée. Etat des lieux d’un marché qui n’a pas fini de nous surprendre.

 

 

Qui l’aurait cru il y a dix ans ? Parmi les plus anciens métiers du monde, celui de barbier ne cesse de susciter des vocations. Et pour cause ! Remise au goût du jour par les hipsters au début des années 2010, la barbe est devenue un phénomène qui séduit désormais toutes les catégories socioprofessionnelles.

Pour preuve, un sondage réalisé en 2018 par OpinionWay pour Bic Shave Club révélait que près de la moitié des Français étaient barbus (tous styles confondus). Ce chiffre s’élevait à 78 % pour les moins de 35 ans et 92 % pour les 25-34 ans…

Chez les professionnels, certains ont cru à une lubie passagère. D’autres ont su saisir le train en marche. L’épreuve de rasage, qui avait été effacée du Brevet professionnel, est réapparue en 2012. Quelques années plus tard nous pouvons l’affirmer : la pilosité faciale est une tendance durable. Cette barbe, que les hommes entretiennent avec soin, fait même partie intégrante de leur identité. Et si leur fiche moyenne reste inférieure à celle de la femme, leur fréquentation en salon est en plein boom, avec une hausse de 26 % par an en 2017.

92 % DE BARBUS CHEZ LES 25-34 ANS

En bons puristes, les barbiers leur proposent des prestations dans les règles de l’art, nécessitant la maîtrise d’outils tradi, comme le coupe-chou, d’autres plus high tech, comme…



  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0