Barbe et coupe homme en période de crise sanitaire

Taille du texte: A A A

Comme toute la profession, les formateurs barbiers et coiffure homme ont su rebondir et mettre en place de nouveaux dispositifs pour poursuivre leur activité. La preuve par deux avec Marc Thibault et Sandrine Favari.

 

 

À la tête de son salon dans la Moselle, près de Forbach, Sandrine Favari, 39 ans, est formatrice pour Cyléa depuis cinq ans. Elle a très vite été sollicitée pendant le confinement pour des formations homme.



« Pas tellement la barbe, qui aurait nécessité un modèle par personne, mais la coupe. Chaque apprenant avait sa tête malléable et nous intervenions à deux, un pour la démo, l’autre qui observait les participants pour voir si le geste était bon. » Même constat pour Marc Thibault, qui a travaillé d’arrache-pied…



  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1