Réponse du Premier ministre sur la baisse de TVA pour le secteur de la coiffure ?

Taille du texte: A A A

La demande de l’Unec d’une baisse de TVA pour le secteur coiffure a été rejetée par le Premier ministre d’un simple « non » !

Pour aider les professionnels de la coiffure à retrouver la santé financière, après une crise sanitaire qui a déclenché à son tour une crise économique d’envergure, l’Unec, par le voix de son président Christophe Doré, avait lancé une pétition demandant de baisser la TVA à 10% pour l’activité coiffure.





« Nous constatons une baisse de la consommation de 15 à 40 % qui, nous le craignons, pourrait être durable et le corolaire du choc économique subi par notre pays », avait alors précisé l’Union nationale des entreprises de coiffure (Unec).

Comme l’annonce L’Obs sur son site : « Le gouvernement ferme la porte à une baisse de la TVA réclamée par les coiffeurs. »

« On a besoin d’un coup de main ! »

La déception est grande… En effet, cette demande de baisse de TVA a été rejetée par le Premier ministre d’un simple « non » !

« Nous sommes l’économie de proximité et là je ne vois rien pour nous, encore une fois ! Si nous n’avons pas un accompagnement de l’État sur une baisse des charges, il y aura des licenciements. Cela ne peut pas durer ! La coiffure est en grande souffrance, s’est exclamé Christophe Doré sur RTL. C’est une grosse inquiétude. On a besoin d’un coup de main »

Pour rappel, aujourd’hui en France, la coiffure est le deuxième secteur de l’artisanat avec plus de 184000 salariés et 85 000 établissement.


Cliquez ICI pour lire Biblond#85


Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1