Au Creux de la coiffure : ménage à trois

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

DANS LE CADRE DE L’APPRENTISSAGE, APPRENTIS, EMPLOYEURS ET PARENTS SE RETROUVENT CONFRONTES, ET ÇA PEUT FAIRE DES DEGATS SI CHACUN NE PREND PAS CONSCIENCE DE SES OBLIGATIONS ET NE RESPECTE PAS CELLES DES AUTRES.

Dernièrement, en discutant avec un chef d’entreprise, j’ai été surpris d’un dialogue trop souvent abordé dans notre profession :
« Demain, je dois rencontrer les parents de mon apprentie pour mettre fin à la période d’essai !
– C’est une catastrophe à ce point ?
– Non, pas du tout ! Loin de là ! C’est une fille géniale, motivée, dynamique, investie…
– Mais pourquoi arrêter alors ?
– Ah non, mais les parents à gérer ce n’est juste plus possible ! »
Et voilà, une fois encore ce fameux problème des parents à gérer !
Certes, le gouvernement aide les employeurs au recrutement d’apprentis mineurs par une exonération complète durant la première année, mais ça ne fait pas tout ! Et surtout cela ne donne pas tous les droits aux parents ! Alors, vous, parents de futurs (ou actuels) apprentis mineurs qui me lisez, je vais vous expliquer certaines choses que vous devez comprendre !

ETRE APPRENTI, C’EST METTRE UN PIED DANS LE MONDE DU TRAVAIL AVEC SES AVANTAGES ET SES INCONVENIENTS !

Hélas, il s’avère que, dès la signature du contrat, vous vous dirigez vers Internet pour taper la recherche « droits des apprentis », car il est bien connu que tous les employeurs sont de tyrans et des exploiteurs de salariés ! Mais avez-vous eu l’idée de taper sur votre moteur de recherche « obligations d’un apprenti » ? Visiblement non ! Alors je vais essayer de vous faire comprendre certaines choses.
C’est vrai que l’apprentissage n’est pas facile pour un jeune, mais c’est aussi une satisfaction de pouvoir intégrer…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0