Acheter d’occasion son mobilier de coiffure, est-ce une bonne affaire ?

Taille du texte: A A A

C’est une tendance de société qui n’est pas près de s’arrêter avec la crise : la recherche du meilleur matériel à prix mini. Et pour ça, il n’y a pas que les soldes ou les promotions. Il y a aussi la chasse aux occasions.

Économies ?

Oui ! Il y a peu, Virginie a repris une affaire. « Je n’avais pas les moyens d’acheter du neuf », raconte cette coiffeuse qui a trouvé de quoi renouveler son mobilier sur le site Internet Le bon coin. Cette jeune installée a déniché 3 bacs à shampooing, 10 fauteuils et 3 tablettes pour… 470 euros ! Trouver de bonnes occaz, c’est possible, confirme Sébastien Chaume, gérant d’IP1, spécialisé dans le mobilier pro. Mais ce responsable tempère : « Aujourd’hui, les prix du neuf ont beaucoup baissé et l’écart avec l’occasion n’est plus toujours aussi intéressant. » Dans son magasin, Sébastien Chaume a d’ailleurs arrêté de vendre du mobilier de seconde main, faute de demandes.

Risqué ?

Attention ! Il ne faut évidemment pas se jeter tête baissée sur une annonce alléchante. Avant de conclure son affaire avec un particulier, Virginie a demandé à voir des photos. La coiffeuse est ensuite allée en personne vérifier l’état du matériel. « C’était nickel ! », se réjouit-elle. Pas de coups de ciseaux sur les fauteuils, ni de tâches de coloration sur les bacs. Les professionnels, eux, essaient de jouer sur leur capital confiance. Cindarella propose des occasions sur son site depuis la fin de 2010. « On met des produits de notre marque et on fait en sorte qu’ils soient en bon état », assure Anne-Sophie Blanc, chef de projet marketing.

Facile de trouver son bonheur ?

Coup de chance ! Pour Sébastien Chaume, le problème, c’est l’offre, trop rare : « Quand quelque chose vaut vraiment le coup, un bac massant, un fauteuil de barbier, ça ne reste pas. » Il faut donc scruter les sites web. Et, pourquoi pas, élargir son champ de recherches. Car la tendance est aussi à la récup’ pour des raisons à la fois économiques et éthiques – éviter le gâchis ! Des coiffeurs font aujourd’hui des affaires en arpentant les brocantes, à l’affût de déco à détourner pour en faire un objet de salon.

Où trouver des occasions ?

Soucieuse de son environnement, proche des préoccupations de ses clients et confiante dans la durabilité de ses fabrications, la marque Cindarella pour exemple propose sur son site Internet un onglet « bonnes affaires » dans lequel vous pouvez acheter ou mettre en vente des produits de la marque. Grossistes et marques proposent souvent des promos, des fins de séries, directement sur leurs sites tout comme Cindarella. Mais les occasions sont encore rares. Les affaires se concluent donc beaucoup entre coiffeurs, via des sites tels que :
► www.leboncoin.fr
► www.ebay.fr
► mes-occasions.com
Il existe aussi des sites dédiés aux occasions pros :
► www.materiel-professionnel-occasion.com
► www.lecoindupro.com/

Noémie Guillotin

L’avis de Laurent Micas/ L’invité de la rédac’

En tant qu’écolo, il me paraît très judicieux de se meubler avec de l’occasion. Cela a l’avantage de réduire l’impact planétaire ainsi que les coûts. Comme la durée de vie de l’occasion peut être un peu moins importante que celle du neuf, on peut alors redonner un coup de jeune plus souvent à son salon de coiffure ! Dans mon salon L’Essentiel, à Bordeaux, nous avons déjà repeint des meubles, fabriqué un placard ou utilisé de la récup’. Différentes façons de ne pas surconsommer du neuf !

 


Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1