La proposition de loi RSI rejetée par le PS

Taille du texte: A A A

Au cours de l’examen en commission du projet de loi RSI qui se tenait mercredi 25 novembre à l’Assemblée nationale, le PS n’a pas jugé bon de s’intéresser aux indépendants. Le parti socialiste a balayé les 12 propositions faites par les deux députés Bruno Le Maire et Julien Aubert, sans même y prêter attention.

 

Venir à bout des dysfonctionnements

 

L’objectif de cette proposition était de résoudre l’un des problèmes majeurs du RSI : le mode de calcul incompréhensible. Pour en venir à bout, la possibilité de mettre en place l’auto-déclaration était évoquée. En ayant la possibilité de payer les cotisations sur un trimestre ou sur un mois afin d’anticiper les paiements et surtout de supprimer les régularisations de fin d’année, 80% des dysfonctionnements disparaîtraient. L’auto-déclaration existe déjà et fonctionne chez les entrepreneurs, alors pourquoi ne pas la mettre en place pour les indépendants ?

 

 

Une logique pour l’emploi

Alors que les chiffres du chômage grimpent en flèche, le gouvernement ne vient pas en aide aux indépendants qui peinent à joindre les deux bouts. Pire, il a fermé les yeux sur le problème en ne prenant même pas la peine de discuter des 12 propositions. Pourtant certaines d’entre elles faciliteraient l’accès à l’emploi et éviteraient la fermeture des entreprises qui ne parviennent pas à payer la montagne de cotisations qui leur est demandée. Le but est donc de faciliter l’activité des entrepreneurs, le montant des cotisations n’est même pas le premier axe de cette bataille ! Sans pour autant réduire le montant des charges, mettre fin aux dysfonctionnements, serait déjà une bouffée d’air frais pour les quelque 80 000 salons de coiffure français.

 

 

Un appel à la mobilisation !

Face à l’attitude du parti socialiste, le site sauvonsnosentreprises.fr attend une réaction. Pour faire plier le gouvernement, il faudra faire entendre votre voix. Pour cela l’association vous demande :

  • De harceler vos députés en les incitants à signer la proposition de loi
  •  D’alerter les médias
  •  De mettre la pression sur le PS par tous les moyens (via les réseaux sociaux par exemple)
  • De menacer le PS d’un boycott lors des élections
Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0