Employeur, tout savoir sur l’abandon de poste

Taille du texte: A A A

 

Selon la jurisprudence, l’abandon de poste est considéré comme une sortie du salarié non autorisée par l’employeur. Comment réagir en tant qu’employeur ?

 

 

L’abandon de poste n’est pas prévu par le Code du travail. En effet, rien ne définit cette pratique. La seule définition de l’abandon de poste est « l’abandon de ses fonctions par le salarié sans prévenir son employeur ».

 

Dans les 48h :

La première étape est de prendre des nouvelles de votre salarié. Tentez de l’appeler ou d’interroger son entourage. En effet, il se peut qu’il ait eu à faire face à un problème important et qu’il n’ait pas pu vous tenir au courant. Pour aller plus loin vous devez encore attendre puisque votre salarié dispose de 48h pour vous envoyer un certificat médical.

 

Dans les 4 jours :

À l’issue des premières 48h, vous pouvez envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception afin de le mettre en demeure de reprendre son travail et de justifier son absence.

 

Exemple de lettre de mise en demeure

 

Si, malgré vos multiples relances, votre salarié ne donne toujours aucune nouvelle sachez que beaucoup utilisent l’abandon de poste comme d’une alternative à la démission, afin de prétendre aux allocations chômage.

 

Dans les 2 mois

À partir d’une durée trop importante, vous pouvez envisager de mettre en place une procédure disciplinaire. Vous pouvez, par exemple, le convoquer à un entretien préalable à une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’à un licenciement. Comme toutes vos demandes, celle-ci doit être envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception. Toutefois, veillez à ne pas dépasser un délai de deux mois.

 

Faute grave ou non ?

Les juges estiment qu’en cas d’absence prolongée et injustifiée le salarié peut être licencié y compris pour faute grave. Toutefois, plus vous attendez, moins la faute grave pourra être justifiée. Par exemple, un délai de 6 semaines est considéré comme étant trop long pour pouvoir invoquer la faute grave. De plus, la faute grave sera écartée si vous êtes en mesure de remplacer rapidement le salarié, de sorte que le travail ne s’en trouve pas désorganisé.

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1