Au creux de la coiffure N°14 : Peut-on licencier un salarié qui n’atteint pas son objectif ?

Taille du texte: A A A

 

Vous êtes nombreuses et nombreux à avoir dans vos contrats une clause d’objectif à réaliser.

 

Pour rappel, la convention collective à, dans son article 1er, fixé le montant du chiffre d’affaires à réaliser : « L’employeur fixera à chaque salarié un objectif mensuel minimum à atteindre. Cet objectif mensuel minimum est calculé de la manière suivante : salaire de base conventionnel ou contractuel, calculé sur l’horaire collectif en pratique dans le salon ou l’établissement, majoré des heures supplémentaires si elles existent, multiplié par un coefficient 3,4. »

Mais le fait pour un coiffeur de ne pas réaliser son chiffre d’affaires est-il un motif réel et sérieux de licenciement ?

L’insuffisance de rentabilité professionnelle se définit par le fait, pour un salarié, de ne pas exécuter son travail de manière satisfaisante.

L’insuffisance peut se comprendre de manières différentes en fonction de l’emploi occupé : erreurs dans le travail, négligences, objectifs mensuels non atteints, non-respect des délais de réalisation, difficultés à manager ses collaborateurs et à faire réaliser le chiffre ou, tout simplement, difficultés à assumer ses responsabilités professionnelles.

Pour faire face à ces situations, il est essentiel de respecter trois étapes.

 

1/ ETABLIR LA PREUVE D’INSUFFISANCE

Pour prouver que le salarié ne parvient pas ou insuffisamment à réaliser son chiffre ou à s’acquitter des tâches qui lui sont confiées, il est important de :

– reprendre le contrat de travail, fonctions et descriptif des obligations ainsi que les éventuels avenants qui auraient été faits ;

–lister pour chacune des missions en quoi l’insuffisance professionnelle se manifeste.

  • Faites ensuite un rapprochement entre les manquements du salarié et les répercussions sur le bon fonctionnement de l’entreprise : perte de clients, perte de chiffre si le salarié ne développe pas son chiffre par manque de propositions…
  • Si l’insuffisance repose sur un manque de propositions, tentez d’établir un comparatif avec vos autres coiffeurs ayant une expérience similaire et accomplissant le même travail mais qui, eux, réalisent leur objectif.
  • Vous pouvez aussi faire un comparatif avec le coiffeur précédemment sur le poste ou même avec les chiffres d’affaires et surtout la moyenne fiche qu’il obtenait auparavant, surtout si ceux-ci ont soudainement chuté.

 

 

2/ FAITES LE POINT AVEC VOTRE COLLABORATEUR

 

L’employeur a une « obligation de bonne foi et de loyauté vis-à-vis de son salarié ». Ces obligations s’appliquent aussi en cas d’insuffisance professionnelle.

Pensez d’abord à vérifier que le salarié possède la formation nécessaire pour réaliser son chiffre. S’il n’est pas formé à vos techniques ou à la maîtrise de vos produits, vous ne pourrez pas lui reprocher sa non-connaissance.

Il convient ensuite de rencontrer votre salarié en entretien pour faire un point de la situation. Il ne s’agit pas d’une procédure disciplinaire. Inutile donc de respecter les règles et les délais de convocation, vous pouvez convenir verbalement avec lui d’un rendez-vous.

 

Durant cet entretien : 

  • expliquez à votre coiffeur les raisons de votre mécontentement et les problèmes que cela provoque ;
  • écoutez ses explications pour tenter de comprendre les raisons de son insuffisance ;
  • étudiez avec lui comment remédier à cette situation : formation, encadrement resserré pour l’aider, nouvelle organisation du travail… et fixez-lui un délai raisonnable mais significatif pour redresser la situation (2 ou 3 mois peuvent constituer un délai raisonnable).

 

Après cet entretien, envoyez un courrier recommandé avec accusé de réception pour en faire la synthèse :

  • décrivez l’insuffisance du chiffre de votre salarié, les difficultés et les préjudices financiers causés à l’entreprise par manque de sa rentabilité ;
  • faites mention de la date de l’entretien et des solutions envisagées pour remédier à ses difficultés et indiquez le délai donné au salarié pour se ressaisir ;
  • précisez la date à laquelle la situation sera réexaminée avec votre coiffeur et le fait que si, dans l’intervalle, celle-ci devenait encore plus catastrophique, vous vous réservez le droit de rompre sans plus attendre son contrat de travail.

Si la situation s’améliore, le problème est alors réglé. En revanche, si tel n’est pas le cas, il vous faudra agir.

 

 

3/ PROCEDER AU LICENCIEMENT

Passé le délai que vous aviez fixé dans votre courrier ou, de manière anticipée, si la situation a même empiré, vous pouvez procéder au licenciement pour insuffisance professionnelle.

Il est alors nécessaire de respecter la procédure de licenciement (convocation à un entretien préalable, respect des délais de 5 jours, entretien avec le salarié, délai de réflexion de 2 jours puis notification de licenciement).

Je vous conseille vivement de vous faire assister si vous en arrivez à la phase de licenciement, car, si dans les faits le motif est légal, le non-respect d’une procédure dans sa forme est condamnable.

 

Christophe Creux
2C2C-Consulting®

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0