Accessibilité en salon de coiffure, comment être dans la légalité ?

Taille du texte: A A A

Les locaux accueillants du public sont soumis à une réglementation très encadrée en matière d’accès et de sécurité. Après la réalisation des travaux, l’ouverture au public est soumise à l’autorisation d’exploiter délivrée par la mairie. Découvrez comment répondre aux critères obligatoires.

 

Un salon de coiffure est un ERP (établissement recevant du public) de 5ème catégorie. Les locaux doivent être accessibles à tous et notamment aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap. Ainsi vous devez principalement répondre aux obligations suivantes :

  • Stationnement privatif (si c’est votre cas) : 1 place adaptée de parking
  • Entrée : pas de marche ou de ressaut supérieur à 2 cm
  • Porte d’une largeur de 0,90 m avec un passage utile d’au moins 0,83 m
  • Accès aux WC si ouverts à la clientèle
  • Espace de manœuvre de porte : 1,70 m si porte poussée et 2,20 m si porte tirée
  • Accueil / Caisse : hauteur entre 0,70 et 0,80 m, largeur ≥ 0,60 m
  • Circulation dans le salon : largeur ≥ 1,20 m (tolérance à ≥ 0,90 m)
  • Accès à un poste de bac en fauteuil

Si vous être locataire et que votre bail commercial ne contient pas de clause contraire, c’est au propriétaire que revient la charge des travaux quatre premiers critères

 

 

Comment répondre aux différents critères sans gros travaux

Le problème avec ces différentes règles, c’est qu’elles ne sont pas toujours simples à mettre en place et les prix grimpent rapidement. Toutefois, depuis l’Arrêté du 20 avril 2017 : « Des solutions d’effet équivalent peuvent être mises en œuvre dès lors que celles-ci satisfont aux mêmes objectifs que les solutions prescrites. Lorsqu’une solution d’effet équivalent est mise en œuvre, le maître d’ouvrage transmet au représentant de l’État dans le département, préalablement aux travaux, les éléments permettant de vérifier que cette solution satisfait aux objectifs d’accessibilité. »

Les rampes d’accès amovible. Pour respecter les normes d’accessibilité, le plus couteux est souvent la rampe d’accès. Cependant, vous pouvez réaliser d’importantes économies en optant pour une rampe d’accès amovible. Il vous suffit simplement d’installer un carillon à l’entrée de votre salon de coiffure et d’installer la rampe lors de l’entrée et la sortie de votre client.

Si votre salon de coiffure s’étend sur plusieurs étages, installez un espace de coiffure au niveau de l’entrée ainsi qu’un espace shampoing. Dans le cas contraire, vous devrez installer un élévateur électrique, qui peut coûter plusieurs milliers d’euros.

 

 

Cas particuliers, demande de dérogation

La demande de dérogation donne obligatoirement lieu à une décision explicite. Elles doivent être autorisées après avis de la commission départementale consultative de la protection civile, de la sécurité et de l’accessibilité. Les dérogations à l’accessibilité des lieux sont prévues dans les cas suivants.

  • impossibilité technique
  • contraintes liées à la conservation du patrimoine (peu fréquent pour un salon de coiffure)
  • disproportion manifeste entre les améliorations apportées par la mise en accessibilité et leurs coûts, leurs effets sur l’usage du bâtiment et de ses abords (ou la viabilité de l’exploitation de l’établissement

 

Demande de dérogation

 

 

 

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0