5 Salons qui décoiffent… ou l’émission qui me décoiffe ?

Taille du texte: A A A

 

Pas supermotivé et un peu effrayé de découvrir une image de la profession trop souvent dégradée sur le petit écran… Mais en bon professionnel, je dois m’intéresser à ce qui se dit sur notre métier.

 

Première bonne surprise !

La présentation de l’émission est valorisante et élégante, le choix des participants montre une vraie palette des professionnels qui représentent notre profession et la participation de Fabien Provost est un bon choix pour représenter notre métier.

Le salon de Myrianne est à son image : souci des règles d’hygiène, accueil chaleureux et convivial, bon contact avec sa clientèle, cela s’annonce pas mal !

 

Arff ! je me satisfais trop vite…

La cliente envoyée directement au bac, pas de consultation attentes-propositions, situation très inconfortable lorsque Myrianne culpabilise sa cliente sur la qualité de sa chevelure, sur la non-possibilité de créer le look demandé… Et finalement le résultat est là ! Alors, pourquoi tant de tension inutile, il faut se détendre un peu !

Et si Myrianne préfère les règlements en espèces, le message peut être moins brutal ou bien mettre son TPE au placard…

L’épreuve imposée pour la coiffure avec le head band est bien réalisée et on peut découvrir le savoir-faire de Myrianne, comme sur la cliente mystère, et les notes sont cohérentes et justifiées.

 

 

 

OMG !

 

Mais pourquoi les chromatiques ?! Et pourquoi les placements de couleur avant de réaliser la coupe ?

 

On a perdu Myrianne… Comme elle le dit : « on aime ou on n’aime pas »… Bah ! on n’aime pas ! En effet, c’était mieux avant, je suis d’accord avec le studio. Justement, les goûts et les couleurs, Myrianne, il n’y a bien que les couleurs qui sont au rendez-vous ! Et je ne suis pas certain que Rihanna adore. C’est vraiment une « catastrophe », j’ai mal pour le modèle.

 

Elodie nous accueille agréablement dans son salon « branché ». Oui, un peu familier, mais on est dans le Marais et là-bas ça passe, le salon est sympathique, le concept salon Tattoo aussi, et il correspond à la clientèle du quartier. La consultation et la proposition de service sont très professionnelles. Le travail est bien exécuté, mais le plongeant, c’est dépassé, pas très adapté au profil du modèle et le Tie and Die se réalise toujours après la coupe pour un plus joli résultat. Le chignon est décevant. Un peu surpris par le manque de modernité dans le travail d’Elodie, on s’attend à plus de surprise et d’audace dans les réalisations.

 

Un si grand domaine pour un seul homme ! Le salon de Philippe est un bel endroit, mais en y travaillant seul ça donne une allure de « no man’s land » qui peut décourager de potentielles nouvelles clientes de pousser la porte pour se faire coiffer. Heureusement, il apporte de la joie et de la bonne humeur, ce n’est pas une raison pour faire bosser ses clientes, elles sont là pour se détendre. Philippe est très professionnel, il sait prendre en charge ses clientes, les conseiller, faire de belles réalisations. Il devrait donc partager et transmettre ses qualités à un collaborateur qui lui serait d’une aide précieuse et lui éviterait de courir dans tous les sens. En travaillant seul, on a peu de temps pour s’intéresser à l’actualité de la mode et des nouveautés de notre métier, c’est peut-être pour cela que les coiffures de Philippe, certes bien réalisées, sont d’un classicisme un peu désuet.La cliente est satisfaite, mais c’est sans surprise. Les notes sont un peu sévères, stratégie ou mauvaise foi ?

 

 

Charme et accueil chaleureux dans un Wedding Concept. Sarah nous reçoit dans son salon comme à la maison, consultation et service à la cliente très bien menés. Ses réalisations nous font découvrir, sans hésitation, son professionnalisme et sa technicité. Cela fait plaisir à voir. Les épingles un peu trop visibles dans ses coiffures, ce qui retire un peu d’élégance à son travail, mais en enlève un peu plus à Sarah lorsque qu’elle les met dans sa bouche avant de les placer dans les cheveux de sa cliente, ça c’est « BEURK » ! Comme Philippe, elle travaille seule et cela lui laisse peu de temps pour connaître l’actualité de la mode, ce qui donne un résultat très académique et peu actuel. Pour ce qui est de la transformation, le résultat final est plutôt réussi, mais la technique de balayage manque de finesse et de dégradé, le départ des mèches est brutal et fait un effet de touche de piano, pas très moderne.

 

Come Back dans les 90’s. Delphine à fait preuve de courage pour sa remise en question sur son parcours professionnel pour créer son salon à 40 ans, je la félicite au passage. Mais que s’est-il passé depuis 1990 dans ce salon, c’est un retour en arrière ou le temps s’est-il figé ? Et, comme en 1990, direct au bac, pas de consultation, pourtant il y avait largement le temps avec 30 minutes d’attente sans aucune attention. Le concept de Delphine : « je fais ce que je veux, t’as compris », mais sans peignoir et une application de couleur peu soignée, ça fait peur, surtout le rinçage sans gants ! Delphine a été très audacieuse dans le choix de la teinte pour les cheveux de sa cliente et le résultat lui va parfaitement. Mais n’en déplaise à Myrianne, cette teinte correspond complètement au  teint et à la couleur des yeux de sa cliente ! N’y avait-il pas de mauvaise foi dans les commentaires de Myrianne tout au long de l’émission ? Je l’espère, sinon cela s’appellerait un manque de professionnalisme.

 

 

Si le grand public s’intéresse à l’émission, ce ne sera pas pour l’intérêt de la profession, mais davantage pour le côté sarcastique des commentaires, c’est le seul point croustillant pour donner envie de regarder si l’on n’est pas de ce métier.

Je trouve Fabien très à sa place et juste dans ses commentaires. Professionnellement, sans grand intérêt de voir des personnes se critiquer sans s’apporter des conseils concrets.

 

À quand une émission « Top Coiffeurs », à l’exemple de Top Chef ?

 

Denis Holbecq

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0