#moncoiffeurapoil

  • Jean-Charles, patron du salon The Torture Garden. Photo : Art&Fact Etienne Delauney
  • Eve Briat
  • ade.lyne
  • L’Atelier coiffure par Mikaël
  • Allison le Maitre
  • Jérémy Parra Coiffure Berdone
  • Allison le Maitre
  • Julie salon de coiffure Majusté coiffure - Argelès Sur Mer
  • Salon La Loge à Seynod
  • Salon La Loge à Seynod
  • Salon La Loge à Seynod
  • Audrey, salon Andalasia
  • Salon La Loge à Seynod
Taille du texte: A A A

De nombreux coiffeurs se sont rassemblés durant ce second confinement afin de dénoncer leurs difficultés face au nouveau défi sanitaire et économique lié à l’épidémie. De nombreuses mesures gouvernementales ont vu le jour, cependant, les actions mises en place ont souvent été critiquées pour manque de soutiens économiques réels de l’Etat.

En effet, ce confinement partiel a permis à certains commerces, dits « essentiels » de rester ouverts. Cependant un sentiment d’injustice s’est fait ressentir notamment, pour les coiffeurs qui ne se disent pas cluster du virus et pour qui malgré les précautions prises ont dû fermer boutique.

Ce mouvement national, bien accueilli par le public, initiative aux allures provocantes, mais qui a su toucher sa cible et qui aujourd’hui rencontre un écho international.

Découvrez les clichés sélectionnés par notre équipe dans ce portfolio #MonCoiffeuràPoil.

Biblond remercie tous les participants !

Partage
Réagissez à cet article
Partager avec nous votre avis ! 0