5 informations sur les titres-restaurants pour les coiffeurs

Taille du texte: A A A

Le premier ticket-restaurant a été mis en circulation il y a cinquante ans. S’inspirant des tickets de rationnement, ce moyen de paiement sûr et reconnu permet aux employés de déjeuner à moindre coût. Focus sur cet acteur du porte-monnaie à l’heure du déjeuner.

 

1#Le ticket restaurant est-il obligatoire ?

 

Utilisé quotidiennement par plus de 4 millions de salariés, il n’est pas obligatoire. Le chef d’entreprise peut en disposer si ses employés y ont accès. Il peut être compensé par une prime de déjeuner ou via la mise en place d’un restaurant d’entreprise. Il est d’ailleurs obligatoire de mettre à disposition un local de restauration quand vous employez plus de 25 salariés : table, frigo, armoire et micro-ondes sont le strict minimum.

 

2# A quelle hauteur l’employeur doit-il contribuer ?

 

Dans le cas où vous souhaitez fournir à vos salariés des titres-restaurants, vous devez prendre en charge 50 à 60% de sa valeur, le reste le sera par votre employé.

Exemple : Pour un titre à 11 euros, vous devrez vous acquitter de 5,50 à 6,60 euros et votre salarié de 4,40 à 5,50 euros.

 

3# Le titre-restaurant est-il exonéré de cotisations sociales ?

 

La réponse est oui : votre participation aux titres-restaurants est exonérée des cotisations de sécurité sociale dans la limite de 5,43 euros par titre (seuil 2017). Si vous contribuez au-delà de ce montant, la contribution sera réintégrée dans l’assiette de calcul des cotisations.

 

Exemple : Si vous prenez en charge 50 % du titre, celui-ci ne doit pas dépasser une valeur totale de 10,86 euros pour entrer dans le seuil de l’exonération.

 

4# Quel montant pour le titre-restaurant ?

 

Ce montant est libre. Idéalement, il doit correspondre au prix de la vie locale. Toutefois, ce montant est « de fait, influencé indirectement par les limites légales imposées à la contribution financière des employeurs »précise la Commission nationale des titres-restaurant (CNTR).

À titre indicatif, sachez qu’en 2013 la valeur moyenne des titres-restaurants était de 7,50 euros.

Notez que l’utilisation des titres restaurants est de 19 euros maximum par jour. Les titres-restaurants sur carte bloqueront automatiquement.

 

5# Tous égaux pour déjeuner ?

 

Le titre-restaurant est « considéré comme un avantage social, et il est généralement admis qu’il doit être accordé sur une base égalitaire aux membres du personnel salarié de l’entreprise », indique la CNTR.

Certains salariés peuvent être exemptés à leur demande, à condition qu’ils obtiennent une indemnité égale à la participation de l’employeur dans le titre-restaurant. Ce dernier est ainsi destiné à l’ensemble des salariés de l’entreprise : stagiaires, alternants, apprentis et intérimaires aussi !

 

Coiffeurs, vous savez tout sur les titres-restaurants !

 

 

 

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0