Studio Ana’e : de l’amour pour tous les types de cheveux

Taille du texte: A A A

Chaque nature de cheveu a ses exigences : beauté d’Afrique, d’Asie, d’Amérique ou d’Europe, cheveu bouclé, lisse, frisé, noir, blond ou roux… L’on ne sait pas toujours comment les traiter. Le Studio Ana’e se dédie aux cheveux du monde.

 

A chaque femme ses soins et sa beauté.

 

Il est vrai, l’industrie de la beauté est massivement tournée vers le cheveu lisse, de type caucasien.

Résultat, beaucoup de coiffeurs ne savent pas forcément s’occuper des cheveux qui ne correspondent pas à ses standards (injustes?) du monde de la beauté.

 

Mais d’où vient cette initiative inclusive du salon de coiffure « Studio Ana’e »?

 

Aude Livoreil-Djampou, docteur en chimie, experte en cosmétiques, fondatrice du Studio Ana’e et initiatrice du premier diplôme national de coiffure multi-ethnique, l’explique dans la vidéo à la fin de l’article : ses enfants, métisses ne trouvaient pas de coiffeur capables de les coiffer les cheveux frisés.

 

Face à cette situation, elle décida d’ouvrir le Studio Ana’e, et propose des formations qui permettront aux coiffeurs de savoir comment coiffer les cheveux qui ont une forme.

Son équipe est internationale, un espace est prévu afin d’accueillir des coiffeurs de passage.

Elle propose des produits adaptés, dénichés aux quatres coins du monde.

 

Faire progresser l’image du cheveu afro

 

Aude veut aussi faire progresser l’image du cheveu afro, mal perçu en société alors qu’il est naturel, mais critique aussi le manque de représentation dans les médias auxquels les enfants peuvent faire face.

Face à cette belle initiative, nous ne pouvons qu’être d’accords et partager cela avec vous.

Studio Ana’e est le premier salon de Paris dédié aux cheveux du monde.

Engagée – Aude Livoreil-Djampou

Rencontre avec Aude Livoreil-Djampou, docteur en chimie, experte en cosmétiques, fondatrice du Studio Ana'e et initiatrice du premier diplôme national de coiffure multi-ethnique

Publié par FRAICHES by MinuteBuzz sur vendredi 6 octobre 2017

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0