Portrait : Tevaihere Tara

Taille du texte: A A A

Elle ne s’est pas démontée, cette jeune et timide Polynésienne de 18 ans. Après une journée de vol, avec un sacré décalage horaire et une grosse chute de température extérieure, elle a brillé lors du concours national du Meilleur Apprenti de France où elle a décroché l’une des 14 médailles décernées ce jour-là. Pourtant, ce n’était pas gagné ! « Les cheveux de mon modèle n’avaient pas la même texture qu’à Tahiti, du fait d’une hydrométrie parisienne bien différente. » Boostée par sa professeure du LEP de Mahina, Sambath Abadie, elle s’est entraînée sans relâche. Elle a répété sans compter les gestes pour effectuer ce chignon technique, ce matin-là, à l’hôtel Marriott. « Je n’étais pas du tout stressée, mais je ne m’attendais pas à emporter cette médaille d’or, c’est déjà une fierté pour nous de représenter la Polynésie. » Son avenir ? Si elle réalise aujourd’hui son rêve d’enfant, elle s’imagine aussi ouvrir un salon à Tahiti dans cinq ou dix ans. En attendant, la voilà qui se lance dans un CAP esthétique. Une sorte d’issue de secours après le CAP Coiffure dont une mention supplémentaire en cours de création, rendue difficile par manque de candidats.

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0