Portrait : STÉPHANE SCOTTO DI CESARE, coiffeur exilé au canada, ambassadeur revlon canada, formateur, artiste

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

Après une riche et intense carrière en France, ce Breton se réinvente à Montréal. Son credo ? Pour se libérer du carcan de la technique, il faut la maîtriser la perfection.

Son parcours

Né à Paris, ce Canadien d’adoption semble avoir eu deux vies. Une première en Bretagne où il a grandi et fait ses débuts, une à Montréal où il se réinvente depuis 2014.

La coiffure, elle fait partie de son ADN ! Dans la famille, on est coiffeur depuis 1934 et 4 générations. Fils de MOF, il se lance à son tour, en 1991, dans des études de biochimie et d’arts plastiques. Son domaine de prédilection ? La formation ! « Quand mon père nous a quittés, j’ai décidé de créer mon école de coiffure, à Vannes en 2004. » Avec son frère, ils développent également six salons en Bretagne. Pendant vingt ans, chef d’entreprise avec jusqu’à 65 salariés, il est épaulé par un bras droit de choix, Sarah Guimond, aujourd’hui chez Schwarzkopf, associée à Cyril Bazin.

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article

Abonnez-vous

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 3