« PD » n’est pas une insulte homophobe d’après les prud’hommes

Taille du texte: A A A

 

Accusée d’avoir traité son employé de « PD » et de licenciement abusif, la manager d’un salon sans sort avec presque rien… Pire le terme « PD » a été considéré, par les prud’hommes, comme normal dans le secteur de la coiffure.

 

« En se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, le Conseil considère le terme ‘PD’ employé par la manager ne peut être retenu comme propos homophobe, car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles […] sans que cela ne pose de problèmes. »

Voici les raisons avancées par le conseil des prud’hommes de Paris suite à une plainte déposée par un employé licencié abusivement par sa manager. Cette dernière lui a envoyé, par mégarde alors qu’il était absent pour raison médicale, le sms suivant : «Je ne le garde pas. Je ne le sens pas ce mec. C’est un PD, ils font tous des coups de pu..». Le lendemain, à son retour au travail, elle lui annonçait la rupture de sa période d’essai.

 

CfdAhusWIAAJ_4N

 

Le coiffeur l’attaque

Après ce licenciement jugé abusif, le coiffeur a saisi le Conseil des prud’hommes, estimant que la rupture de son contrat était discriminante et liée à son orientation sexuelle. Mais là, stupeur le juge des Prud’hommes estime que ce n’est pas une insulte et a  condamné l’employeur au versement d’une indemnisation de 5000 euros au coiffeur au titre du préjudice moral.

 

Une affaire qui va faire du bruit

À peine diffusée sur le net, l’affaire fait déjà le buzz sur les réseaux sociaux et beaucoup s’indignent. Dans un secteur composé à 90% de femmes, aucune étude ne prouve que les hommes présents soient majoritairement homosexuels. Les prud’hommes se sont basés sur une croyance populaire pour établir leur jugement… on a vu mieux en terme de professionnalisme !

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 3