Les Men in Black de la coiffure

© Daniel Pister
© Daniel Pister
Taille du texte: A A A

Considérés comme faisant partie des meilleurs coiffeurs français, Gérard Kuchno et Laurent Delafoy forment depuis plus de 20 ans un duo gagnant qui doit sa réussite à la force du collectif. Histoire des fondateurs de la Maison Gérard Laurent, des frères d’armes unis et inséparables.

 

 

Deux hommes liés par une amitié rare depuis l’enfance, originaires tous les deux de l’Est de la France, à Forbach. C’est en classe de troisième que Gérard Kuchno rencontre celui qui va devenir son plus fidèle coéquipier. Le destin fait qu’il effectue son stage de découverte chez Roméo, le salon où travaille à l’époque Laurent Delafoy en apprentissage. De trois ans son aîné, ce dernier a toujours eu la coiffure dans la peau. Sa grand-mère a été l’une des premières à lui confier ses cheveux lorsqu’il était petit. Sûr de sa voie, c’est ainsi qu’il poursuit sa scolarité au sein de l’école privée de coiffure La Providence Dieuze. Gérard, quant à lui, vient d’une famille sicilienne où la mode a une place prépondérante. Pas étonnant donc qu’il se soit également tourné vers la coiffure. Mais voulant entrer rapidement dans la vie active, il réussit à être embauché dans un salon, à 16 ans, sans diplôme, avec une clientèle étonnamment bien fournie. C’est en candidat libre qu’il passe par la suite son CAP et son BP.

 

L’union fait la force

Inséparables depuis leur rencontre, travailler ensemble a été pour eux une évidence. Lorsqu’ils décident de lancer leur affaire, Laurent a 25 ans et Gérard 22. Avec leurs deux autres associés de toujours, Sandrine Gaspereti (une amie d’enfance devenue coloriste) et Joséphine Lumia (la mère de Gérard, en charge de la comptabilité et de la gestion), ils ouvrent tout d’abord un salon à Forbach, mais bougent très vite en Allemagne pour en fonder un second. « C’était un challenge de partir à l’étranger pour découvrir une autre vision du métier », s’est exprimé Gérard. DKGL (les initiales des quatre noms de famille), c’est le symbole d’une association qui dure depuis plus de vingt ans et sans un souci. Avec une équipe de passionnés fidèles au poste (Julien, Eve, Olivia et Patrick Kuchno, le photographe), il y a une véritable dynamique de groupe qui fait la force et la richesse du salon. « Chacun a un rôle précis et apporte un élément essentiel. » Il faudra attendre huit longues années avant qu’ils ne reviennent dans leur ville natale.

 

 

Former la paire

La Maison Gérard Laurent voit le jour en 2004, au sein d’une maison classée au patrimoine historique. Au carrefour de l’Europe, ce salon accueille une clientèle internationale. Mais contrairement à la précédente enseigne, ce sont les noms des deux coiffeurs qui sont mis en avant, garants de leur image de marque. Leur style ? Un mélange entre chic et classique, très destroy tout en restant intemporel. Voilà le fil rouge qui donne une continuité logique à toutes leurs collections où le noir et le blanc dominent. Mais si ce duo fonctionne, ce n’est pas parce qu’ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau, loin de là. « Avec Laurent, nous sommes très complémentaires. Lui est plus réservé alors que je suis plutôt extraverti », commente Gérard. Et c’est ensemble que ces frères siamois atypiques deviennent ambassadeurs L’Oréal Professionnel il y a trois ans. En plus de représenter une grande marque, c’est également l’équipe la plus récompensée au monde avec 18 Hairdressing Awards, une de leurs plus grandes fiertés. Un vrai travail à quatre mains comme on en voit peu dans la coiffure.

Un conseil pour nos lecteurs ? « Apprendre, s’intéresser à l’art en général, mais surtout à la mode, qui est un des piliers du métier et qui permet d’avancer au quotidien. Le coiffeur a tendance à la rejeter en disant qu’il a son propre style. Mais si la mode existe, c’est qu’on doit s’en inspirer pour l’interpréter à notre façon. »

 

 

MINI BIOGRAPHIE

1985 : Première rencontre

1994 : Ouverture du premier salon à Forbach

1996 : Ouverture du salon DKGL en Allemagne

2004 : Ouverture de la Maison Gérard Laurent à Forbach

2014 : Deviennent Coiffeurs Ambassadeurs pour L’Oréal Professionnel

 

ENTRE NOUS

Le secret de votre réussite ?

Persévérance, respect et passion.

 

Des projets en perspective ?

Continuer à donner des formations. Nous voulons faire réapprendre et faire aimer la coiffure et la mode, un vrai outil au quotidien.

 

Des coiffeurs qui vous inspirent ?

Roméo Graci (le propriétaire du salon Roméo dans lequel le duo s’est rencontré), qui est aujourd’hui artiste peintre. C’est une référence pour nous car c’est un grand talent, un exemple à suivre.

 

Votre vision du métier de coiffeur ?

C’est un métier qui commence à être revalorisé. Aujourd’hui, le coiffeur prend une place de plus en plus importante chez l’homme et la femme. Beaucoup sont bons, inconnus du grand public, mais ils font pourtant du très bon travail. Il y a là un retour aux vraies valeurs du métier, à l’artisanat et aux gens passionnés par la coiffure.

 

 

PARCE QU’IL N’Y A PAS QUE LA COIFFURE

– si vous étiez une couleur : noir

– si vous étiez un animal : un chien

– si vous deviez installer votre salon ailleurs : New York (Gérard) et Montréal (Laurent)

– si vous étiez un duo célèbre : Bonnie and Clyde

– si vous deviez changer de métier : prof de sport (Gérard) et animateur TV (Laurent)

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0