Les folies de Léonard, le coiffeur de Marie-Antoinette

Taille du texte: A A A

Au début des années 1770, à Versailles, un coiffeur trouve sa place auprès de la haute bourgeoisie parisienne. Son nom d’artiste ? Léonard. Sa popularité décolle et, en moins de cinq ans, il devient le coiffeur le plus prisé de la Cour. Découvrez comment…

 

Un coiffeur qui accède aux appartements privés de la royauté sans même être noble, une petite révolution pour l’époque

Résultat de recherche d

Le mystérieux coiffeur de Marie-Antoinette, Léonard, devient très intime avec la reine Marie-Antoinette, femme de Louis XVI, connue pour ses caprices et son goût de l’opulence.

La rencontre ? Elle cherchait un nouvel artiste capillaire à la suite de la retraite de son ancien coiffeur. C’est tout naturellement qu’elle jette son dévolu sur les services de Léonard, connu pour son caractère orgueilleux et impétueux, ainsi que sa technique infaillible et ses talents artistiques. Très rapidement, elle lui donne toute sa confiance, car le coiffeur Léonard est très talentueux et créatif pour l’époque.

Sous l’impulsion de la reine, et aidé de la marchande de mode de Marie Antoinette, il crée des « poufs », une sorte de squelette-échafaudage afin de soutenir les impressionnantes perruques de la cour qui étaient serties d’objets invraisemblables. Bateaux, figurines, fruits… Ça plaît. Énormément. D’ailleurs, toutes les excentricités plaisaient : fruits en panier, arrangements floraux, scénettes…  

Ces réalisations sur perruques dites « Belle Poule » prenaient des heures, et leur poids, record, pouvaient atteindre plusieurs kilos et des hauteurs impressionnantes, quelques mètres parfois ! Les prix atteignaient des taux record : jusqu’à 65 000 la pièce !

 

Triple vie : 3 frères coiffeurs qui constituaient l’entité « Léonard »

 

En vérité, il y avait 3 Léonard de la famille Autié, des frères coiffeurs : l’aîné, Léon, « star » de la famille, qui fera venir sa famille à Paris. Il coiffe Marie-Antoinette pour les grandes occasions. Puis Pierre, coiffeur de Madame Elisabeth, sœur du roi Louis XVI. Enfin, le plus jeune, Jean-François dit « Léonard le jeune », qui coiffe Marie-Antoinette tous les jours.

 

L’aîné contribuera à l’histoire de la coiffure grâce à ses créations extraordinaires… Le plus jeune changera l’histoire de la royauté française en donnant de mauvaises indications lors de l’événement clé à Varennes.

 

Passionnés par le parcours des Léonard ? Découvrez leur histoire en détails avec ce reportage de « Visites Privées ».

 

 

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 3