Les 10 règles du boss parfait en salon de coiffure

Taille du texte: A A A

Pour avoir une bonne équipe, il faut la mériter. Pourquoi certains chefs d’entreprise ont-ils du mal à recruter et/ou à fidéliser les salariés ? Pourquoi certains créent des empires alors que d’autres ont du mal à survivre ? Comment certains gagnent des milliers d’euros par mois alors que, à 45 %, nos chefs d’entreprise ne dépassent pas le smic ? Pourquoi certains ont-ils des équipes alors que d’autres préfèrent rester seuls ?

 

Pour avoir les meilleurs dans son équipe et arriver à être en croissance, il y a des devoirs à faire, et c’est souvent un manque d’encadrement efficace et adapté qui démotive les collaborateurs et empêche l’entreprise de grossir. Les salariés des nouvelles générations sont devenus des zappeurs, ils n’hésitent pas à changer s’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent. Ils sont comme nos clients : ils cherchent une expérience.

 

Voici 10 règles à suivre pour être le parfait boss et ne pas avoir juste une équipe, mais plutôt le Raid dans son salon.

 

1/ Le boss parfait sait s’entourer.

Pour bien s’entourer, il faut savoir embaucher. Personne n’est bon partout, il doit donc ne s’entourer que de personnalités qui complètent la sienne. Sa philosophie est : « La bonne personne à la bonne place.

 

2/ Le boss parfait a une vision.

Il a un plan pour aujourd’hui, demain, mais aussi dans dix ans, ce qui lui permet de donner un objectif à son équipe et d’aller directement au but. C’est le manque de vision et d’ambition qui attire la routine et fait disparaître l’énergie positive dans le salon.

 

3/ Le boss parfait est un leader.

Il a une conscience professionnelle et c’est souvent lui qui fait le plus d’heures. Il sait que ses premiers clients sont ses salariés et qu’il doit passer du temps avec eux pendant le travail, mais aussi en dehors pour créer une relation. C’est un
animateur et un faiseur d’ambiance. Si le salarié est mal, il coiffera mal.
4/ Le boss parfait sait régler les conflits.

Pour régler un conflit, il faut que tout le monde ait l’impression de partir avec la plus grosse part du gâteau. Pour inspirer le respect, il est fair-play, ne ment jamais et est maître en communication. Un problème non réglé et le coiffeur ne pensera plus qu’à ça au lieu de penser à ses clients.

 

5/ Le boss parfait est un challenger.

C’est un compétiteur qui aime participer et organiser du challenge dans le salon. C’est le roi de la pression positive car il sait que l’oisiveté mène à la routine et à la zone de confort. Il entretient et cultive sa réputation et son image via les compétitions et, bien sûr, il en gagne. Il est actif dans la profession car il sait que les meilleurs ne travaillent que pour les meilleurs.

 

6/ Le boss parfait est un planificateur.

Il organise, délègue et contrôle. Il est régulier dans ses réunions générales, individuelles et informelles. Il organise des plans de carrière et fait en sorte que tout soit clair, ce qui lui évite de manager pendant la journée car cela détériore l’ambiance. Si tout est précisé dès le départ, il n’y a rien à demander de plus.

 

7/ Le boss parfait entraîne son équipe.

Il organise à date régulière des entraînements, car s’il veut le Raid, il faut s’entraîner à avoir les valeurs, la technique, la rapidité. La mode est l’art du changement,chaque jour un peu, et ne pas s’entraîner à changer, c’est petit à petit devenir has been.

 

8/ Le boss parfait est un public relation.

Qui mieux que lui est capable de parler à un maximum de gens du salon génial qu’il a créé ? C’est un distributeur de cartes de visite, il sait que « pour vendre il faut savoir se vendre ». Il communique sans cesse sa marque et son adresse. Il a la tchatche et le culot. Il est opportuniste et à l’affût des bons plans qui permettront au salon de grandir. C’est le roi du réseautage.

 

9/ Le boss parfait sait dire « bravo ».

Pour lui, les compliments sont le déjeuner des champions. Il sait recadrer bien sûr, mais c’est le premier à chercher le meilleur pour pouvoir se faire plaisir et faire plaisir en disant : « c’est du bon travail, je suis content de travailler avec toi ». L’ancien management n’était que contrôle, maintenant, on contrôle en encourageant.

 

10/ Le boss parfait a un mental.

Il sait qu’il y aura des embûches et des problèmes à régler, des injustices, du harcèlement…, mais c’est le cas dans toutes les entreprises. Il sait prendre ses responsabilités. Il ne fuit pas, il est très persévérant et règle tout sans perdre sa motivation. Il a choisi cette position et a conscience qu’il fait vivre des salariés, qu’il a emprunté à la banque et qu’il faut assumer l’entreprise. Ce n’est pas un jeu que l’on peut arrêter du jour au lendemain et il faut être extrêmement courageux.

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0