Les 10 bonnes résolutions du coiffeur pour 2017

Taille du texte: A A A

Cette semaine, nouvelle année oblige, j’ai décidé d’imaginer ce que pourraient être les 10 bonnes résolutions du coiffeur. Car tous les ans, le 1 er janvier, chacun se fixe des objectifs, qui sont en règle générale oubliés quelques jours plus tard.

 

Alors, gardez la concentration, car notre profession a un sérieux besoin de leadership et de conscience professionnelle. Donc voici encore une fois ma vision de notre métier.

 

1/ Avoir de la volonté
La première bonne résolution à prendre est de tenir ses engagements, et donc d’avoir une volonté à l’épreuve du temps et des obstacles de la vie. Il est également important de grignoter un peu de son temps perso pour l’investir dans son travail.

 

2/ Aider les plus jeunes
Les jeunes sont notre relève ainsi que notre énergie future. J’entends encore trop de jeunes me raconter comment ils sont encadrés dans leurs salons. N’oublions pas que les anciens doivent montrer la voie et transmettre le savoir.

 

3/ Assumer ses tarifs
Nous voici arrivés à la bête noire du coiffeur : les tarifs. Je suis d’accord : un grand nombre d’entre vous assument leurs tarifs et je vous en félicite, mais, malheureusement, beaucoup n’osent toujours pas facturer le prix réel à son client. Dites-vous que le savoir a un prix, votre analyse a un prix et votre talent également.

 

 

4/ S’informatiser
À l’heure où Internet est devenu un produit de consommation courante, je vous rappelle qu’il fêtera ses 35 ans l’an prochain avec plus d’1 milliard de sites Web. Il m’arrive encore de voir beaucoup de salons non informatisés. Comment peut-on aujourd’hui se fermer des barrières de communication via les réseaux sociaux, mais également à travers les logiciels de facturation qui sont de sérieux outils d’analyse du chiffre d’affaires, de rentabilité, de retour clients.

 

5/ S’informer
J’ai une super info, il n’a jamais été aussi facile de s’informer à travers les cyberoutils que sont Internet, YouTube, Instagram, Facebook. La moins bonne nouvelle, c’est que tout est encore une histoire de volonté. Tout est à votre portée, mais encore faut-il avoir envie de se donner la peine. Bien souvent nos clients sont plus au courant de la nouveauté que nous. La semaine dernière, une cliente m’a demandé une technique de mèches œil du tigre, je me suis donc empressé de regarder sur Google image, ce n’était autre qu’un ombré hair.

 

6/ Se former
Une fois informé, il est temps de se former. Car les jours se suivent et se ressemblent malheureusement dans les salons de coiffure. Se former est devenu une obligation, car chaque jour de nouvelles techniques voient le jour, de nouveaux concepts arrivent, et de nouveaux clients franchissent notre porte. Donc suivez les tendances et attachez-vous à les maîtriser.

 

À Lire aussiMea Culpa

 

7/ Booster sa revente
Le nerf de la guerre se trouve ici. La valeur que nous pouvons ajouter à notre travail est là, dans notre potentiel de revente. Notre métier est une prestation de service indexée sur le coût de la main- d’œuvre. Et malheureusement, le temps imparti est difficilement multipliable. De plus, les visites de nos clients s’espacent avec le temps. Donc, boostez votre CA.

 

9/ Participer à un concours
Encore une bonne résolution à adopter cette année : participer à un concours. Alors oui, cela demande encore un peu d’investissement, mais réaliser des concours booste votre faculté à chercher la nouveauté, à égayer votre curiosité, et nourrit votre soif de vous battre dans un métier qui le demande.

 

9/ Ne faire qu’un avec son équipe
L’esprit d’équipe est la chose la plus forte que les salons leaders possèdent, le dicton dit : « Seul, on court plus vite, mais à plusieurs on court plus loin. » Ne formez qu’un avec son équipe assure une progression, un soutien, qui sont chers aux valeurs de notre métier. Multipliez les sorties, soirées personnelles et professionnelles, vous renforcerez ainsi la puissance de votre salon face aux concurrents.

 

10/ Penser au business
Je vais finir là-dessus : que nous soyons gérants ou collaborateurs, nous devons tous avoir comme mission de développer le business. Car il est grand temps de penser au business… Nous sommes des artistes, nous le savons, mais, pour la plupart, de bien mauvais gestionnaires en matière de business ! Je vous rassure, c’est aussi la faute à notre système d’enseignement non prévu pour le business.

 

Mais face à la concurrence, la grande distribution, le pouvoir d’achat, cette année penser à la rentabilité c’est aussi penser à sa survie.

 

LORIS HUG

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0