Galifornication s01ep08: Les coiffeurs et le Noël trip !

Taille du texte: A A A

Bientôt Noël, youpi ?

C’est une « superintergalacticomégasuperforte » période accompagnée de son lot de fatigue, chiffres, stress, monde et cahiers de rendez-vous archipleins. Des clients qui appellent au dernier moment parce qu’ils ont pris dix centimètres de longueur pendant la nuit, et qu’on cale entre deux… Résultats ? On est obligés de se mettre du Guronsan en intraveineuse pendant ces trois semaines de speed. En revanche, tout le monde a le sourire, donc ça se fait dans une ambiance joyeuse. Bah oui, ils sont tous en vacances !

Ah oui, un truc que j’aime bien… ou pas : le concours de vitrines ;) Avec son surplus de boules, guirlandes, de sapins, de crèches et de bonnets, mais oui, on adore tous travailler avec des bonnets rouges toute la journée, n’est-ce-pas ?

D’ailleurs, nous devrions être consultants pour Toys’R’Us. Déjà parce que nous avons, tous, des bambins de tout âge sur notre fauteuil et, surtout, que nous posons tous la même et fameuse sempiternelle question : « Alors, tu as commandé quoi au père Noël ? » Du coup, on sait exactement quels sont les jeux à la mode et on peut même les classer par âge, sexe et style. Après, il y a ceux qui ne se laissent pas faire. Et là, la seule chose que tu as envie de leur dire, c’est que le bonhomme en rouge, ben… il n’existe pas, ou qu’il est ambassadeur de la marque depuis 1931. Et puis, comme c’est mal et que je suis méchant, je lui balance tout en bloc, la petite souris et les cloches… Méchant ? Ok, mais trop bon ! De toute manière, il n’y a que la semaine du 1er de l’an où tu es tranquille avec eux. Ils viennent tous avec leurs nouveaux jeux et se mettent dans un coin.

Des journées à bloc, sans pause le midi, à avaler… non, à gober un sandwich, enchaînant mécaniquement les coupes, brushs et couleurs, pour que tout le monde soit beau au réveillon. Et nous, on ressemble à rien du coup ! Bah oui, vu qu’on n’a pas eu le temps de s’occuper de nous et qu’on traîne nos valises sous les yeux depuis trois semaines. On tient le coup, à coup de bonbons et crottes en chocolat, que nos gentilles petites mamies nous offrent tous les ans (toujours les mêmes). On n’en peut plus, mais bon, on a besoin d’énergie ! (d’ailleurs on surveille bien la date pour voir si elle ne nous refile pas ceux de l’année dernière qu’elle avait achetée en trop !). Alors, on arrive au réveillon de Noël, crevé, en retard, avec une seule envie, ouvrir les cadeaux et aller se coucher pour essayer de résister au repas du lendemain midi. Au cours duquel de toute façon on s’endort à 15h, parce qu’on sait très bien que tout recommence dans deux jours pour le jour de l’an. Et que la semaine d’après, c’est la semaine de la rentrée !

Ce n’est pas dans ces moments que l’on est créatif, vu l’enchaînement, normal ! Du coup, on fait sensiblement la même chose tout le temps. C’est humain ! Dans une journée où nous enchaînons entre 20 et 25 clients, regardez bien… Vous avez au moins : deux ou trois fois la même frange, la même couleur, le même dégradé, les mêmes volumes ou vous avez vendu les mêmes produits. Et le meilleur moyen de vérifier ça ? (parce que je suis sûr que vous ne me croyez pas !). Regardez votre placard à couleurs ou vos étagères de ventes. Vous avez les piles de tubes, celles qui ne bougent pas et il y en a six qui attendent sagement qu’on les utilise ! Pareil pour les rangées vides de gels, laques ou sprays.

J’ai plein de choses à vous dire, mais je m’arrête là pour cette fois.

Ah oui, j’ai failli oublier l’après-Noël et la FAMEUSE phrase qu’on entend tous les jours (qu’on a juste envie de leur faire ravaler) « à l’année prochaine » ou « à dans un an » ou « à plus dans le bus » enfin comme vous voulez !

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0