GALIFORNICATION S02EP01 : Cher coiffeur ne pleure pas, mais ta cliente n’est pas à toi !

Taille du texte: A A A

Je vous avais promis que Galifornication allait revenir pour une deuxième saison ! Ravi de vous retrouver, vous, « mes lecteurs »… Nous voilà partis pour douze épisodes qui vous feront certainement grincer les dents.

 

Je vais bousculer tes certitudes et même si tu le pensais déjà, le fait de le lire va te permettre de vraiment en prendre conscience. Je parcours la France et souvent j’entends, quand on parle des prix ou de changements, ces phrases :

  • Ma clientèle n’acceptera pas ça.
  • Ma clientèle n’a pas les moyens.
  • Ma clientèle n’a pas ce style.
  • Je ne laisserai jamais ma cliente faire ci ou ça.
  • Ma clientèle…
  • Ma cliente…

 

Y’en a qui n’ont pas lu l’épisode 4 de la saison 1, sur la carte d’infidélité !

Ça n’est pas TA clientèle, mais celle du salon ! Si tu réfléchis comme ça, tu ne vendras jamais au prix que tu veux, vu que tu t’appropries TA clientèle et vu que tu partiras avec le chiffre. Et puis, TA cliente que TU coiffes depuis dix ans, à qui TU offres la frange, à qui TU offres un doudou pour la naissance de son premier petit-fils, à qui TU donnes un coups de peigne toutes les semaines, à qui TU donnes un rendez-vous avant l’heure d’ouverture, à qui TU trouves un créneau tranquille car TU as fait attention de ne pas la mettre en même temps que sa voisine avec qui elle ne s’entend pas pour éviter qu’elle ne lui frappe la tête contre le casque à mise en plis en l’étranglant avec le cordon du terminal de carte bleu, tout ça parce que la branche de son cerisier  est au-dessus de son allée… Et bien, cette cliente-là, si elle doit changer de salon parce qu’un jour TU n’avais plus de place alors que TU partais en vacances (les seules de l’année) et qu’elle est retraitée, elle quittera SA coiffeuse qu’elle avait depuis dix ans sans lui offrir une boîte de chocolat.

Bah oui, ça fait mal hein ?!

 

 

J’ai souvent entendu la même chose pour les employés :

  • Je le garde parce qu’elle a sa clientèle
  • Ses clients l’aiment bien
  • Il a une clientèle d’habitués, etc.

 

Mais ce sont souvent les patrons qui laissent leurs employés « posséder » leur clientèle. Et après, ce sont les mêmes que l’on entend se plaindre que leurs employés soient partis s’installer à dix mètres du salon et avec 40% de la clientèle ! Bah oui, normal, ils s’installent avec TA clientèle que TU leur as laissée en toute confiance.

 

Le problème dans tout ça, c’est le fait que l’on croit que tout nous appartient. Si les clients nous appartenaient, ça se saurait, et la concurrence n’existerait pas. Mais surtout quand on s’installe, on ne pense pas forcément au moment où l’on devra partir, et apparemment tu ignores quelque chose de fondamental quand tu quittes un salon :

  • PENDANT QUINZE JOURS ON TE REGRETTE.
  • PENDANT UN MOIS ENSUITE, ON TE CRITIQUE.
  • ET APRES, ON T’OUBLIE.

 

Et c’est là, quand, au Super U du coin, tu croises quelqu’un que tu as coiffé pendant dix ans, et qu’il ne te reconnaît pas… que tu te prends LA baffe, par TON ancienne cliente.

Ça fait mal hein ? Bah c’est la réalité…

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0