Devenez un pro du recyclage en salon !

Taille du texte: A A A

Que faire des tubes de coloration ? Où jeter les aérosols usagés ? Dans un salon, le tri sélectif peut vite tourner au casse-tête

Trente-six tonnes : c’est en moyenne ce que produit un salon de coiffure comme déchets par an. Verre, aluminium, carton, aérosols, plastique… Pas évident de savoir dans quelle poubelle les jeter. D’autant plus que les coiffeurs sont légalement responsables de l’élimination de leurs déchets.
Comment faire ? Tout est une question d’organisation ! Dans son salon à Châtelaillon-Plage, Magaly Klein a mis en place le tri sélectif de façon « très simple » mais rigoureuse. « Nous avons trois poubelles, détaille la propriétaire, détentrice du label Développement durable : mon coiffeur s’engage, dont le référentiel a toute une partie consacrée au recyclage. pour les déchets chimiques, comme les flacons d’oxydants, qui va à la déchetterie. » Les piles sont déposées dans des bornes. Le verre et les magazines dans des containers spécialisés. Et les cheveux ? Magaly Klein les donne à des particuliers. « Cela éloigne les taupes et les lapins dans les jardins ! »

Le meilleur des tris ? La prévention

Mieux vaut avant tout s’informer : chaque collectivité a son propre système de collecte des déchets et les consignes de tri peuvent varier. En cas de doute, Magaly Klein va sur le site meilleur des tris se fait en amont. « est d’éviter les déchets. En favorisant les fournisseurs qui limitent les emballages, en privilégiant des textiles labellisés, en évitant les sacs en plastique… » Et en sensibilisant aussi bien les collaborateurs que les clients et les fournisseurs. « Nous apprenons tous au fil du temps et nous essayons de faire au mieux », souligne Magaly Klein. « La réduction des déchets, c’est une question de responsabilité, ajoute Jacques Minjollet. Et les professionnels de la coiffure ont pris conscience que leur métier peut avoir un impact sur l’environnement. »

 

Quelques conseils pour bien trier

Réduisez vos déchets avant tout : en faisant de grosses commandes, en demandant à vos fournisseurs de réduire leur emballage… Identifiez bien les différentes catégories de déchets : ceux que l’on jette dans la poubelle classique – comme les ordures ménagères –, ceux qui sont recyclables et ceux qui nécessitent un traitement spécifique, en allant à la déchetterie ou en le faisant reprendre par le fournisseur. Séparez bien les déchets les uns des autres : les recyclables doivent être mis à l’abri de toute souillure pour pouvoir être recyclés.
Informez vos collaborateurs par des réunions, de l’affichage, mais pensez également à prévenir vos prestataires et les clients.

Obsolescence programmée : obligation d’informer

Selon la nouvelle loi Hamon sur la consommation, les vendeurs ont désormais l’obligation d’informer, « de manière lisible avant la conclusion du contrat », de la durée pendant laquelle les pièces détachées nécessaires à la réparation d’un objet sont disponibles. Une bonne nouvelle pour les salons où entre les sèche-cheveux, les ordinateurs ou les fers à friser, les produits électriques risquant de tomber en panne ne manquent pas !

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0