Décret photoshop : tout ce qu’il faut savoir

Taille du texte: A A A

C’est officiel, depuis dimanche 1er octobre, vous serez obligés de signaler au public les retouches faites sur des photos publiées à but commercial. Explications.

 

Exit les corps photoshopés sans être mentionnés

 

C’est vrai, l’industrie de la mode, de la cosmétique et de la photo ont toujours été intimement liées par une recherche du beau. Cela passait aussi par la case “Photoshop” afin de créer des corps artificiellement plaisants à l’oeil, visuellement « parfaits« .

Ce modèle de perfection, est lourd de conséquences : inconsciemment, vous le consommez et l’assimilez, il devient une norme pour vous.

Après tout, qui n’a jamais fait de photoshoot d’un look coiffure sans demander une retouche au photographe sur la modèle ?

Le décret “Contrôle de photoshop”

 

Initié par l’ancienne ministre de la santé, Marisol Touraine, par le décret du 4 mai 2017, il oblige la mention “photographie retouchée” sur des photos à usage commercial publicitaire qui ont été retouchées, retravaillées via un logiciel de traitement d’images afin d’affiner ou d’épaissir une silhouette ou de retirer un bouton. Ce décret concerne uniquement le corps et non le visage.

 

37 500 euros d’amende pour une photo retouchée sans mention

 

De manière globale, ce décret se déploie sur tout type de support commercial : internet, presse, catalogue, affiches ou prospectus… aux annonceurs de vérifier que la mention est bien apposée.

Une façon détournée de s’attaquer aux troubles alimentaires qui touchent plus de 600 000 personnes en France. Un objectif : lutter contre le diktat toxique de la beauté trop maigre qui entraîne les adolescent-e-s vers l’anorexie.

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0