Un client mal coiffé appelle la police

Taille du texte: A A A

Le client s’estimait mal coiffé, alors normal, il a appelé la police !

Considérant qu’il avait été coiffé «  n’importe comment » par le patron du salon, un client a composé le 17 et a demandé l’intervention de la police pour se plaindre et vérifier si le coiffeur n’était pas en état d’ivresse.

Après vérification il s’avère que non. Le coiffeur était juste sous traitement médicamenteux. Le gérant lui propose finalement de le rembourser.

 

Cette situation pose un vrai débat sur le bien, le mal mais surtout sur le beau et le moche. Or c’est assez subjectif, car le beau pour moi ne sera pas forcément celui d’un autre. Alors, où s’arrête le service et nos choix artistiques ?

Est-il normal que le client valide dans le salon la finalité du travail puis se plaigne dehors?

Va-t-il falloir enregistrer tous nos clients dès qu’ils entrent dans nos salons de coiffure, ou leur faire signer une décharge? Tiens, c’est une bonne idée !!!

 

Source aujourd’hui en France  du mercredi 16 avril 2014

Mise à jour 22/04/14 : Suite à cet incident la Direction générale de la police nationale (DGPN) a tenu a rappeler que le 17 est un numéro d’urgence. Nombreux sont les appels infondés, ce qui traduit parfois un manque de responsabilité du public selon les forces de l’ordre.

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0