BP ou pas pour ouvrir un salon ?

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

Nous sommes peu nombreux à être pour la suppression du BP

Cela va entraîner une baisse des créations de salons de coiffure contrairement à ce que le gouvernement pense ! Car le BP aujourd’hui pousse beaucoup de nos jeunes qui se pensent capables d’ouvrir un salon avec le diplôme alors qu’ils sont encore très jeunes. La preuve est l’Angleterre : pas de BP, même nombre d’habitants et pourtant 30 000 salons, contre plus de 60 000 en France.

 

 

Je suis pour la suppression du BP, mais contre la déréglementation

Je pense qu’il faudrait le donner à condition d’avoir travaillé dix ans sans arrêt chez un employeur. Cela permettrait d’avoir moins de petits salons et de ne plus avoir de problème d’embauche. Les salons seraient mieux structurés et il serait possible pour les employés d’avoir un véritable plan de carrière. Le système actuel ne fonctionne pas, la preuve : les salons ferment les uns après les autres pour grossir les rangs des coiffeurs à domicile qui, eux, sont déréglementés ! Le problème n’étant pas l’examen, mais bel et bien son contenu inadapté et l’âge auquel on le passe. Je comprends que nos organisations syndicales paniquent car, pour beaucoup, le chômage n’est qu’une question de temps.

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article

Abonnez-vous

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0