Augmentation du plafond auto-entrepreneur : qu’est ce que ça change pour les coiffeurs ?

Taille du texte: A A A

 

Une réforme majeure de ce début de quinquennat et fer de lance de Macron, qui a toujours vivement soutenu les auto-entrepreneurs et travailleurs indépendants, mais qui peut s’avérer risquée pour les salons de coiffure.

 

Le doublement des plafonds de chiffre d’affaires et de la TVA, un cadeau pour les coiffeurs auto-entrepreneurs

Une réforme très importante pour l’ensemble des coiffeurs indépendants auto-entrepreneurs dits « micro-entrepreneurs« . Promesse de la campagne destinée à promouvoir la création d’entreprise, le président souhaite que les plafonds de chiffre d’affaires en dessous desquels le régime social simplifié des auto-entrepreneurs est alloué, double. Une mesure qui permettra aux coiffeurs auto-entrepreneurs de s’acquitter de la taxe TVA, s’ils dépassent 82 000 euros ou 33 100 euros de chiffres d’affaires. En effet, la franchise TVA est chère et se négocie avec l’ensemble des partenaires européens. Mais ces cadeaux fiscaux déplaisent aux artisans et commerçants qui n’ont pas opté pour ce régime, comme les salons de coiffure.

 

Concurrence déloyale pour les salons de coiffure

 

Le statut d’auto-entrepreneur est rendu plus attractif par ces nouveaux plafonds. Les avantages fiscaux et sociaux sont une concurrence déloyale, visant, selon la confédération des petites et moyennes entreprises, à améliorer les statistiques du chômage. Cependant, du côté de l’administration, les coiffeurs auto-entrepreneurs seraient injustement favorisés, en termes de qualification, de formation ou d’obligation de sécurité, là où les salons de coiffure serait fortement contraints.

 

Ainsi, cette réforme constitue un avantage certain pour les coiffeurs ayant opté pour le statut d’autoentrepreneur par rapport aux salons, tout en conservant le taux d’imposition très avantageux de 25,10% global.

 

Avec plus de 80 000 salons de coiffure en France, cette décision risque de fortement fragiliser le salariat, la protection sociale et de renforcer la concurrence déloyale. Il est important de noter que les salons de coiffure sous le plafond de chiffre d’affaires pourront passer au statut d’auto-entrepreneur. Cela pourrait constituer un risque au niveau des investissements des entreprises et de l’embauche…

 

Qu’en pensez-vous ?

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 3