Encore deux marchés séparés

Taille du texte: A A A

Un rapprochement des deux prestations encore timide. C’est le calcul de la marque Farmen, comme l’explique le responsable de son marché français, Stefano Magnino : « Certains salons de coiffure commencent à exercer aussi une activité esthétique, mais ils ne sont vraiment pas nombreux. »

Certes, la griffe italienne, soucieuse de se diversifier, s’apprête à lancer, au début de l’année prochaine, une gamme cosmétique, espérant conquérir « le marché très intéressant de l’esthétique et du bien-être ». Mais la future ligne de produits de beauté et huiles essentielles ne sera, a priori, distribuée que dans les instituts de beauté et les spas.

Pas de vente dans les salons de coiffure, bien que Farmen ait, sans aucun doute, sur ce secteur un carnet d’adresses fourni : « nous avons réalisé une étude de marché et nous avons conclu qu’il s’agit encore de deux marchés séparés », répond Stefano Magnino, qui note par ailleurs que les salons de coiffure peinent déjà « à parvenir à un taux de revente à deux chiffres » sur les produits cheveux.

Un diagnostic loin d’être figé : « Nous n’avons pas observé d’évolution ces trois dernières années. Mais cela va peut-être s’accélérer et sera probablement naturel à l’avenir. » La porte n’est donc pas définitivement fermée. Aux coiffeurs de travailler à l’ouvrir pour de bon !

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0