Capote au salon

Taille du texte: A A A

Il gère un salon de coiffure à Saint-Denis et les jeunes du quartier entrent chaque jour pour lui demander des préservatifs. Il s’appelle Binaté et a été contacté par l’association Aides. Sur le comptoir, préservatifs, lubrifiants et documentation.

Aides a ainsi regroupé une dizaine de salons dans le milieu afro où la maladie reste taboue, des magasins de musique antillaise, des restaurants et un foyer de travailleurs, tous volontaires pour réaliser cette prévention.

(AFP du 1er décembre)

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0