Assommé par le RSI, il ferme son salon de coiffure

Taille du texte: A A A

De nombreux coiffeurs sont soumis au RSI et n’hésitent plus à dénoncer ses multiples dysfonctionnements en le qualifiant de « coup de massue fiscale ». En témoigne cet exemple qui a conduit un coiffeur à fermer son salon.

C’est l’histoire de Jean-François Boizot. Sous la pression des cotisations colossales du RSI, ce coiffeur dans la ville de La Colombière a préféré fermer les portes de son salon, purement et simplement. C’est bel et bien la pression fiscale exercée par le RSI qui a poussé ce coiffeur à fermer boutique. Trop de cotisations et pas assez de bénéfice.

Pourtant, depuis 2008, le coiffeur n’a pas démérité et s’est rudement investi pour développer son propre salon. Salon qu’il se voit contraint de fermer aujourd’hui à contrecœur : « avant qu’il ne soit trop tard ». Et ce n’est pas la décision de se séparer de son unique employé en 2013 qui a permis d’arranger la situation, bien au contraire. En effet, un salarié en moins correspond à autant de chiffre d’affaires perdu…

En mars dernier, notre coiffeur croulant sous les charges financières n’a d’autre choix que de jeter l’éponge. Jean-François Boizot se rend à l’évidence. Il ne peut plus continuer ainsi. Il fermera son salon… C’est l’heure d’un nouveau départ pour le coiffeur qui retrouve un emploi en tant que salarié dans un salon, et ainsi même une certaine sérénité.

Désormais, la réelle question est de savoir : combien de coiffeurs se trouvent aujourd’hui dans la même situation que Jean-François Boizot, prêt à mettre la clé sous la porte tant la pression fiscale du RSI est forte ?

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0