Vente de produits capillaires aux particuliers: avis des coiffeurs

Taille du texte: A A A

Pour les coiffeurs, quelle position adopter face à la concurrence concernant les produits vendus en grande surface, dans les magasins et sur Internet ?

Certes inévitable, cette concurrence soulève des questions au sein de la profession. Comment répondre aux clients qui achètent les produits ailleurs que dans votre salon ? Comment leur prouver que votre expertise est le garant de leur tranquillité?

Ni oui, ni non pour la vente de produits capillairesaux particuliers

Stéphane, salon Profession Coiffeur, à Paris 18e « Je ne suis ni pour ni contre en réalité. En fait, cette situation est inévitable. Ce que je peux dire, c’est que nul n’est mieux placé que nous, les professionnels du cheveu, pour conseiller les clients. Il existe tellement de marques et de produits que les acheteurs sont perdus face à cette profusion de propositions ! Il est difficile pour un non professionnel de choisir. Chez nous, l’avantage, c’est que nous savons que chaque client a ses besoins propres. Nous connaissons ses cheveux, son cuir chevelu, et nous pouvons définir ce qui lui convient vraiment, en termes de shampooing, de soins… C’est l’assurance pour lui de faire le meilleur achat ! »

Contre la vente de produits capillaires aux particuliers

Magali Lessart, salon Magali Coiffure, à Passy « Bien sûr que la vente des produits dans d’autres lieux que les salons nous défavorise ! Notre chiffre d’affaires en pâtit. Je trouve anormal que l’on choisisse ses produits de marque en grande surface, sur Internet ou en pharmacie ! Du coup, qui sommes-nous ? Devons-nous encore et encore expliquer à nos clients la différence entre la vente de produits chez nous, les professionnels, qui connaissons leurs besoins, et en magasin, où le conseil n’existe pas ? »

Faire avec la vente de produits capillaires aux particuliers

Guillaume Chekkat, salon William G Coiffeur Styliste, à Lannoy « Nous n’avons pas le choix, nous devons “faire avec”. Mais cela nous prive d’un chiffre d’affaires dont nous devrions bénéficier grâce à notre savoir-faire et à notre expérience. Il arrive que des clients, après avoir utilisé chez eux des produits techniques, viennent vers nous à la suite de ratés, c’est à nous alors de mettre en avant nos conseils de vrais pros. Nous devons faire des animations revente tout au long de l’année afin de doper notre chiffre d’affaires et ne pas hésiter à distribuer des doses d’essai afin de faire découvrir à nos clients les différents produits que nous proposons à la vente. »

La vente de produits capillaires aux particuliers est un faux problème

Richard Leconte, Côté Salon, à Argences « Que les clients puissent trouver des produits ailleurs que dans nos salons de coiffure est à mon avis un faux problème. Je pense que le coiffeur qui connaît son métier n’a pas à se soucier des ventes annexes. Il a l’énorme avantage de travailler le cheveu et le cuir chevelu. Il est le mieux placé pour conseiller le rituel produit à faire à domicile. Si chaque salon digne de ce nom avait conscience de l’importance du conseil, je suis certain que nous n’aurions pas à chercher d’explications à nos ventes de produits. Le vrai professionnel de la vente et du conseil, c’est le coiffeur ! À nous donc, professionnels, d’être au top afin de ne pas laisser l’occasion aux autres de nous prendre notre travail ! »

L’avis du coiffeur Jacky Carpy

Si les coiffeurs vendent des produits au prix grand public, c’est formidable, mais si c’est pour vendre au prix de gros pour les particuliers, c’est un problème car ça casse le marché. On va conseiller les consommatrices qui vont acheter à moins 30 %… C’est un changement qui va tuer la crédibilité du coiffeur, même si ce dernier fait bien son boulot.

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0