Un salon de coiffure rayé des fichiers !

Taille du texte: A A A

C’est une histoire banale d’une couple de coiffeurs voulant changer de statut, qui démontre à quel point le RSI est inadapté.

À l’origine cogérants de trois salons, Isabelle et Jean-Yves Lavolé ont décidé de passer du statut de société à celui d’entreprise individuelle. Une démarche guidée par une situation fiscale plus favorable en cas de transmission du  salon. Mais, finalement, ce choix s’est avéré malheureux.

En juillet 2015 le centre de formalité des entreprises (CFE) radie la société et active l’entreprise individuelle en informant les divers partis concernés : URSSAF, RSI, tribunal de commerce, etc. Jusque-là rien d’anormal… Un beau jour le couple contact le RSI pour vérifier que tout a été fait correctement mais là… Surprise ! L’organisme leur annonce qu’ils ont été radiés. Une information confirmée par l’URSAFF qui déclare que le dossier est bloqué par le RSI et que c’est « une anomalie courante qui va s’arranger ».

Depuis, le couple multiplie les coups de téléphone pour trouver une solution. Baladé de services en service Jean-Yves Lavolé, qui aimerait ouvrir un nouveau salon, s’inquiète de plus en plus de la situation.

 

 

Un cas concret qui pointe les problèmes du RSI

On entend souvent parler des dysfonctionnements du Régime Social des Indépendants, mais il est difficile de s’en rendre compte réellement. Cette affaire souligne un peu plus les problèmes liés à cet organisme qui, par son mode de calcul incompréhensible, les régularisations de fin d’année ou encore sa couverture sociale, paraît inadapté au monde de la coiffure.

 

 

Un régime remis en question

Conscient du problème, le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, a récemment pointé du doigt le RSI estimant qu’il fallait « réfléchir à une réforme ». Les charges et cotisations étant indispensables au bon fonctionnement de la profession, Mr Macron a émis l’hypothèse d’un retour vers le régime général de la Sécurité sociale pour les indépendants.

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0