Comprendre les troubles musculo squelettiques du coiffeur

Taille du texte: A A A

Fléau de la profession, ne nous décourageons pas. Nous avons les solutions pour les limiter au maximum, afin de continuer d’exercer notre passion, et nous vous aidons à tout comprendre !

 

On vous le dit : si vous avez mal au dos (ou ailleurs) un tour chez l’ostéopathe ou le masseur vous fera le plus grand bien ! Dans l’illustration, c’est une technique chinoise qui fait ressortir les zones fatiguées, le gua sha et les décongestionne, exercée sur une collègue coiffeuse ! 

Les troubles musculo-squelettiques chez le coiffeur

 

Les TMS touchent un quart des travailleurs européens : principalement au dos et aux muscles.

C’est quand même la cause numéro 1 de maladie en France ! Tendinites, lombalgies, douleurs aux muscles, tendons, nerfs…

Ces troubles sont dus à des efforts excessifs ou des gestes répétitifs.

Dans la coiffure, on identifie principalement les mouvements répétés et minutieux, intensifs, mais aussi les vibrations comme facteurs à l’origine des TMS.

 

Une maladie lourde en conséquence pour vos salons de coiffure

 

Et oui, chaque année l’on dénombre plus de 9 millions de journées de travail perdues à cause de ces troubles. Chaque année, le nombre de personnes indemnisées pour des cas de TMS augmente de 13%

 

Quelques conseils pour réduire au maximum les TMS

 

Les TMS sont dus à des gestes trop répétés, mais aussi provoqués par le port de charges excessives ou le maintien prolongé de la posture et les amplitudes articulaires extrêmes.

Etirez vous, prenez des pauses, ne restez pas debout (ni assis-e) trop longtemps.

 

Enfin, en tant qu’employeur, vous êtes soumis à la déclaration suivante :

En vertu de l’article L. 461-4 du Code de la sécurité sociale, « tout employeur qui utilise des procédés de travail susceptibles de provoquer les maladies professionnelles est tenu d’en faire la déclaration à la Caisse primaire d’assurance maladie et à l’inspecteur du travail ou au fonctionnaire qui en exerce les attributions en vertu d’une législation spéciale.

 

Plus d’informations ici

 

Des aides existent (ici), afin d’identifier et faire un diagnostic, mais aussi prévenir ces troubles.

 

Ainsi, pensez au bien-être de vos employés.

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0