Formation : top départ pour le BTS Coiffure

Taille du texte: A A A

La profession de coiffeur évolue ! On le répète sur tous les tons… Ainsi dès la rentrée 2014, Le BTS Coiffure va voir le jour. Il suscite déjà maintes interrogations chez les professionnels.

Le Brevet de technicien supérieur (BTS) Métiers de la coiffure permettra aux possesseurs du bac ou du Brevet professionnel (BP) d’accéder à un nouveau diplôme de niveau III (bac + 2). Accessible dès ce mois de septembre, il s’ouvre aux activités transverses (vente, laboratoires, fournisseurs…), grâce à un enseignement différent.

Gestion, marketing, matières scientifiques, management…Autant de possibilités d’évolution et de passerelles vers d’autres métiers de la coiffure. Le BTS coiffure attirera aussi des candidats issus d’autres horizons, en reconversion professionnelle notamment.

L’IMAGE DU MÉTIER

L’évolution vers plus de gestion et de management tire donc la profession vers le haut. La possibilité d’obtenir un niveau de qualification plus élevé est un vrai plus pour l’image du métier et la valorisation des professionnels. Ce nouveau parcours permettra aussi de suivre les évolutions technologiques et scientifiques, et d’obtenir ainsi de solides bases dans ce domaine.

Les diplômés auront de meilleurs atouts pour diriger un salon, devenir de futurs chefs d’entreprises. « Ce BTS permettra de nourrir les franchises qui sont en manque de responsables de salon. C’est la raison pour laquelle certains se sont battus afin que ce diplôme soit créé », affirme Nicole Montesantos de l’Académie européenne de coiffure Daniel Montesantos.

L’AVENIR DE LA PROFESSION

La création tardive de ce BTS (avril 2014) a laissé peu de temps pour préparer la rentrée prochaine. Pour Christine Orfeo de l’école Schanfelaer-Normand de Lille, qui le propose dès septembre : « Cette filière est encore peu connue, les  établissements peu nombreux, de même que les postulants. »

Comment se développera ce BTS ? Sera-t-il valorisé par la profession ? Quel est l’intérêt de recruter des bac + 2 ? Treize semaines de pratique, est-ce suffisant pour les élèves non issus de la profession ? « Ce cursus ne sera pas très technique. Ce BTS ouvrira un champ de compétences plus large, et il sera complémentaire aux formations techniques comme le BP », confirme Christine Orfeo.

À Nicole Montesantos d’ajouter :

« C’est un plus de permettre à un public pas forcément coiffeur de formation d’accéder ainsi à la profession, mais la grosse faiblesse de ce parcours est bien le manque de pratique. Pour ceux qui sont déjà passés par la filière coiffure, il y a très peu de nouveautés en coiffure, c’est dommage ! Dans notre formation, j’ai ainsi décidé d’aménager des heures de pratique en plus pour qui le désire ».

Premières réponses à ces interrogations à partir de 2016, à la sortie de la première promotion !

L’ENSEIGNEMENT

  • Première année :

Volume horaire hebdomadaire : culture générale et expression (2h) ; physique et chimie appliquées (3h) ; biologie appliquée (3h) ; cosmétologie appliquée (2h) ; environnement professionnel (1h) ; technologie et techniques professionnelles (5h) ; management, gestion des ressources humaines (2h) ; gestion (1h) ; mercatique (2h) ; approche pluridisciplinaire et dimension professionnelle (4h) ; actions professionnelles (1,5h) ; langue vivante 1 (2h) ;

Enseignement facultatif : langue vivante 2 (1h)
Volume horaire total de la 1re année : 1065 h

  • Deuxième année :

Volume horaire hebdomadaire : culture générale et expression (2h) ; biologie appliquée (3h) ; cosmétologie appliquée (2h) ; environnement professionnel (1h) ; technologie et techniques professionnelles (5h) ; management, gestion des ressources humaines (2h) ; gestion (3h) ; mercatique (2h) ; approche pluridisciplinaire et dimension professionnelle (5h) ; actions professionnelles (1,5h) ; langue vivante 1 (2h) ;

Enseignement facultatif : langue vivante 2 (1h)

Volume horaire total de la 2e année : 1043 h
Stage professionnel : 6 semaines en 1re année, 7 semaines en 2e année

Matières enseignées :

  • 1re année : physique et chimie appliquées, biologie appliquée
  • sur les 2 ans : culture générale et expression, cosmétologie appliquée, environnement professionnel, technologie et techniques professionnelles, management, gestion des ressources humaines, gestion, marketing, approche pluridisciplinaire et dimension professionnelle, actions professionnelles, langue vivante (facultatif : langue vivante 2).

 

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0