Slow beauty : comprendre ce qu’est le slow hair

Taille du texte: A A A

Vous l’avez peut-être remarqué : vos client.e.s sont de plus en plus attentifs à la composition des produits utilisés sur eux. Ce phénomène se nomme la slow beauty… une méthode consistant à prendre le temps, comprendre le monde qui nous entoure pour reprendre le contrôle sur sa « beauté naturelle ». Alors comment comprendre ce phénomène quand il s’applique à la coiffure ?

 

Slow beauty : une prise de conscience des clients envers le secteur des cosmétiques

 

Ces dernières années, une véritable prise de conscience a lieu dans l’esprit des consommateurs. En effet, de plus en plus de personnes questionnent, voire rejettent, les modes de consommation rapides, industriels.

Cette prise de conscience englobe les ravages sur la faune et la flore, l’éthique, la pollution…

De nombreux produits de beauté sont passés au crible, où sont trouvés des composants chimiques nocifs, voire cancérigènes, des perturbateurs endocriniens… Tout cela dans une démarche de « mieux consommer », plus lentement (en opposition au monde rapide, instantané, industrialisé) et respectueusement envers la nature.

 

Prendre position envers la slow beauty en tant qu’artisan coiffeur

 

Le consommateur a besoin d’un véritable « retour à la nature » et de transparence dans les produits utilisés sur sa peau, ses cheveux. Pour vous : éthiquement et moralement, c’est une vraie prise de position pour votre propre chaîne de valeurs. Cela peut-être un atout pour votre clientèle qui se sent concernée par ces notions de slow beauty. Cela commence par une sélection des produits avec lesquels vous souhaitez travailler et/ou revendre. Vous pouvez aussi décider d’accompagner le client dans sa démarche de consommation avertie pour une  beauté plus naturelle en lui livrant des conseils « après salon » et en l’instruisant.

L’INCI, une base de données pour mieux comprendre les compositions

Pour les plus studieux, vous pouvez vous pencher sur l’INCI, abréviation d’International Nomenclature of Cosmetic Ingredients, une liste officielle des composants cosmétiques, établie au niveau européen. En France, l’apposer à un produit de beauté est obligatoire depuis 1998 ; on la retrouve donc au dos de chaque flacon. Certains sites permettent de comprendre les compositions comme  L’observatoire des cosmétiques mais aussi La vérité sur les cosmétiques, créé par la journaliste Rita Stiens. La plate-forme est venue compléter son livre du même nom – sorti en 2001 aux éd. Broché – afin de rendre son travail accessible au plus grand nombre.

(source : L’Express)

Quelques marques de slow beauty spécialisées dans le capillaire :

Laces & Hair (Brésil) pour des colorations et soins naturels.

Attitude (Canada) qui donne des conseils quant aux compositions et propose des produits capillaires.

 

Alors, coiffeurs, allez-vous vous intéresser à cette démarche de consommation plus avertie ? L’afficheriez-vous sur votre devanture ?

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0