Histoire d’une marque : Schwarzkopf Professional

Taille du texte: A A A

Fondée par Hans Schwarzkopf en 1898, l’entreprise familiale berlinoise, rachetée par le groupe allemand Henkel en 1995, a sans cesse innové. Son leitmotiv ?
Réinventer la coiffure. Pari tenu !

L’histoire commence à Berlin en 1898. Hans Schwarzkopf, pharmacien, ouvre sa droguerie. Inventeur de génie, il crée la première poudre de lavage de Schwarzkopf Professional, Schaumpon, l’un des premiers produits de la marque lancé sur le marché de la beauté. Dès lors, l’entreprise familiale – rachetée en 1995 par le groupe Henkel – va innover sans cesse pour accompagner au plus près les professionnels de la coiffure. En lançant, entre autres, sa première permanente à froid en 1947 ou sa gamme Igora Royal, en 1960, qui compte aujourd’hui, un portefeuille de plus de 120 nuances.

Le secret de la réussite de Schwarzkopf ? Anticiper, sans cesse, les besoins des coiffeurs. Aujourd’hui, la marque se distingue par la qualité de ses formations et son soutien en salon, mais aussi par sa volonté d’apporter de la valeur ajoutée
aux coiffeurs partenaires. Comment ? En décryptant les dernières tendances
grâce à des influenceurs digitaux et à travers les collections saisonnières
Essential Looks, à découvrir dans un magazine complet, deux fois par an, inspiré des podiums et de la rue, en développant des applications ciblées (Maison de couleur, Ask Academy, Hair Expert ou Essential Looks), mais aussi par une grande présence digitale. En effet, une campagne sur les réseaux sociaux
atteint 11 millions de personnes, suscite 87 000 posts sur Instagram et
environ 2 millions d’interactions.

Toutefois, Schwarzkopf Professional n’oublie pas ce qui fait son ADN : l’innovation. Elle l’a d’ailleurs prouvé ces dernières années avec des
lancements tels que Strong Bonds, BlondMe ou le concept en cocréation avec 6 coloristes de renom, Igora #RoyalTakeOver. Lors du MCB, la voilà qui crée encore  l’événement en lançant une exclusivité salon, Fibre Clinix avec la ligne Bonacure.

3 questions à PIERRE SALIOU, DIRECTEUR GÉNÉRAL FRANCE

Pouvez-vous définir l’ADN de Schwarzkopf ?

Nous sommes une maison de couleurs. C’est ce qui a construit notre histoire  d’entreprise familiale autour des produits de coiffure comme les shampooings secs ou le styling. En 1995, nous avons rejoint le groupe Henkel, qui nous permet  de nous développer avec des moyens plus importants. Nous avons des centres de recherche dans le monde entier car le cheveu est une matière régionale. On n’a pas la même texture en Asie qu’en Afrique. Ces plates-formes en différents points du monde nous permettent d’améliorer la performance des produits et  notamment des couleurs.

Justement, qu’est-ce qui fait la particularité du marché français ?

C’est un marché particulier et difficile où la coiffure est plutôt en régression.  Nous sommes une marque challenger (10 à 15 % du marché), le leader possédant près de la moitié du marché, ce qui est aussi une particularité française. Notre  différence ? La qualité de nos produits de très haut niveau. Par exemple, nous l’avons prouvé avec BlondMe, qui est l’offre la plus performante en blond en  France. Nous nous efforçons aussi de proposer une offre de qualité dans notre relation commerciale et technique dans une vraie logique de proximité. Nous  voulons construire avec nos partenaires une relation particulière avec, au centre des préoccupations, le client. Pour cela, nous développons des produits en amont des tendances avec nos coiffeurs ambassadeurs. Nous organisons aussi des  formations communes, et dans différentes régions, pour être au plus près des coiffeurs. Enfin, nous travaillons beaucoup le digital.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres marques ?

Nous mettons des produits et des humains au service des gens qui travaillent  avec nous, soit près de 10 000 salons en France. Il est essentiel de tisser avec eux une relation différente de celle qui est proposée par les autres marques dans un  univers très concurrentiel. Nous avons une alternative à proposer, une manière différente de travailler. Dans ce monde globalisé, nous sommes attachés à  développer des offres exclusives aux salons, que le consommateur ne retrouvera pas sur d’autres circuits. C’est ce que nous faisons avec Bonacure par exemple, qui permet d’offrir aux clients une vraie qualité de produits dans une relation sécurisée. D’ailleurs, nous présentons aujourd’hui une nouvelle formule, Fibre Clinix. L’innovation reste une des clés, vers laquelle nous nous orientons toujours plus. Notre organisation locale et mondiale nous permet d’être très performants, en toute humilité.

………………………

Le logo fait référence au nom du fondateur Hans Schwarzkopf, un patronyme qui signifie littéralement  » tête noire » en allemand.

 

En chiffres

+ de 7 600 : c’est le nombre de brevets demandés par Schwarzkopf Professional en cent vingt ans, preuve de sa capacité d’innovation constante.

15 langues, 24 sessions e-learning audiovisuelles, 14 autoévaluations et 38 tutoriels vidéo… C’est ce que proposent les formations en ligne Ask Academy.

+ de 120 : Le nombre de nuances que compte aujourd’hui Igora Royal, la marque de coloration lancée en 1960.

Depuis sa création en 1997, 500 000 coiffeurs ont participé aux shows et aux séminaires Essential Looks.

 

Les innovations majeures de Schwarzkopf Professional

  • 1903 : Premier shampooing en poudre.
  • 1947 : Première permanente à froid.
  • 1955 : Premier spray fixateur
  • 1960 : Lancement de la gamme Igora Royal.
  • 1997 : Première collection de tendances Essential Looks.
  • 2002 : Premier séminaire ASK Education Academy.
  • 2006 : Première poudre coiffante
  • 2008 : La coloration sans ammoniaque.
  • 2015 : Première gamme de coloration et soin pour cheveux matures.
  • 2016 : Strong Bonds. Première gamme de coloration et de soin avec technologie renforçatrice de liaisons.
  • 2017 : Première gamme de coloration et de soin avec technologie renforçatrice de liaisons dédiée aux blonds.
  • 2018 : Première collection de nuances en cocréation.

 

Céline Antunes : Parole d’ambassadeur

Céline Antunes, ambassadrice depuis 2006 et ambassadrice Essential Looks depuis 2013.

« Je suis un bébé Schwarzkopf. Même avant d’intégrer l’équipe, je travaillais avec
ces produits, que je maîtrise à la perfection. Quand j’ai commencé, j’ai été formée
pour pouvoir ensuite former les partenaires en salon ou dans les académies et les
accompagner dans différents événements. Depuis cinq ans, je suis ambassadrice
Essential Looks, ce qui est une marque de fabrique de Schwarzkopf Professional.
Ce magazine ne se contente pas de parler de coiffure mais de culture et de mode.
Nous suivons les Fashion Weeks pour faire une sorte de bible des tendances. Deux fois par an, je pars aussi en Allemagne pour être formée aux nouveautés, puis je ramène tout ce savoir-faire pour être le relais entre les formateurs et les clients. L’avantage, pour moi qui suis toujours en salon, c’est que je suis toujours au top de la tendance. On doit toujours se réinventer et faire rêver les gens. Il y a un volet plus artistique, sur scène, qui permet d’installer une image, de faire découvrir la marque et de donner envie aux coiffeurs de venir se former avec nous. C’est passionnant de travailler pour une marque aussi dynamique et réactive, avec des nombreuses nouveautés, la cliente n’a pas le temps de s’habituer donc de se lasser ! Enfin, sur le plan humain, c’est très enrichissant. J’ai fait de très belles rencontres. »

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1