Savoir déterminer la bonne coupe de cheveux

Taille du texte: A A A

Changer de tête, voilà une envie récurrente chez les clientes. Mais toutes ne sont pas prêtes à faire le grand saut. Pour savoir jusqu’où aller, il faut bien observer la coiffée et prendre le temps de discuter des raisons du changement et de ses habitudes de coiffure.

« Je souhaiterais changer de tête. » Quel coiffeur n’a jamais entendu cette demande ? Pourtant, de là à croire qu’il peut se permettre toutes les fantaisies, il y a un pas à ne pas franchir. Pour ne pas décevoir la cliente, il faut prendre le temps de cerner ce que recouvre sa demande et quelle est sa personnalité. « Il faut identifier pourquoi la cliente veut un tel changement, si cela fait longtemps ou non, conseille Virginie Panzarella, coach et gérante de l’Institut de conseil en image Coach’n Look. Si l’envie est bien ancrée, il faut identifier son style pour savoir si elle supportera une vraie transformation. » Selon la coach, il en existe six différents. « Les clientes romantiques, classiques et traditionnelles n’aiment pas vraiment changer, explique-t-elle. La romantique par exemple, pourra regretter de se retrouver avec les cheveux courts. Elles correspondent aux femmes-enfants, portent des fleurs, de la dentelle… Les cheveux sont en relation à l’enfance, à la mère, elles ne sont pas prêtes à s’en détacher. » Même chose pour les traditionnelles, du genre à porter collier de perles et carré à couleur uni ton, et pour les classiques, plutôt élégantes, mais qui s’habillent en tailleurs business et portent des bijoux. « Si après avoir été trompées ou déçues, ces clientes ont un coup de sang et veulent changer de tête, elles risquent de le regretter car ce n’est pas leur style. » Pour ces différents types, Virginie Panzarella suggère de jouer plus sur la couleur et les nuances que sur la longueur ou le coiffage. Il faut se méfier par exemple du coiffé-décoiffé ou des mèches très colorées qui risquent de ne pas leur convenir longtemps.

État d’esprit

En revanche, d’autres styles supportent mieux le changement. La flamboyante, par exemple, femme très sexy, classe, qui porte jupes courtes et grosses lunettes, osera le court, mais à condition que cela fasse de l’effet et que le résultat soit très coiffé. La naturelle, quant à elle, se fiche complètement de ses cheveux. « Ce type de cliente vient en tee-shirt ou en baskets et souvent avec des grosses racines !, explique Virginie Panzarella. On peut lui faire ce qu’on veut, il faut juste que la coupe n’ait pas besoin d’entretien. » Enfin, le style artiste correspond aux clientes les plus exubérantes et sur qui vous pouvez « lâcher» votre créativité. Elles sont souvent décalées, portent des accessoires et vêtements que les autres n’ont pas. Pour détecter à quel type de style correspond la cliente qui veut changer de tête, il faut regarder sa tenue – jusqu’aux bretelles de soutien-gorge – et ses accessoires. Mais il faut aussi la questionner sur ses goûts et sur ses limites ! Marc Antoine, coiffeur spécialiste du relooking à Paris, précise que le travail se fait dans la discussion et devant le miroir. « Le dialogue est important, ces demandes de changements sont autant physiques que psychologiques. Il faut comprendre l’état d’esprit de la cliente et la questionner sur ses habitudes. » Il ne faut pas proposer une coiffure exigeante aux clientes qui ne passent pas quinze minutes devant la glace le matin ! Reste ensuite à voir avec elles à quel niveau doit se jouer la transformation : la coupe, la couleur, la matière…

 

Noélie Lunerre

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0