Salon Détox par Christophe Nicolas Biot

Taille du texte: A A A

Coiffeur star, Christophe Nicolas Biot connaît une ascension fulgurante depuis son arrivée à Paris en 2002. Au-delà de son talent artistique connu et reconnu, cet accro du travail continue d’innover et de nous surprendre en inaugurant, à l’occasion du cinquième anniversaire de sa Maison de la Coiffure, son premier salon Détox.

Depuis le début de sa carrière, Christophe Nicolas Biot a fait un parcours sans faute. Aujourd’hui directeur artistique du groupe Wella, il partage sa vie entre la scène, le studio et le salon. Originaire d’Alsace, il a 13 ans quand il prend conscience, « en accompagnant ma mère au salon », qu’il deviendra coiffeur. Dès que son âge le lui permet, il suit le parcours classique chez un Meilleur Ouvrier de France. Mais Christophe Nicolas Biot est réticent à l’idée de ressasser son passé et préfère regarder devant lui : « Comme dirait mon amie Amanda Lear, ça sent le sapin de regarder derrière soi ! »

Qu’à cela ne tienne ! Reprenons le parcours de Christophe Nicolas Biot depuis son arrivée à Paris en 2002. Devenu un coiffeur incontournable dans l’univers du cheveu, Christophe Nicolas Biot ne s’arrête jamais :
« Pour en arriver là où j’en suis aujourd’hui, j’ai énormément travaillé. Les quatre paramètres qui ont été déterminants dans ma carrière sont : la passion, le talent, le travail et la chance. » Pour Christophe Nicolas, la coiffure est un métier artisanal, artistique, mais aussi commercial : « Un bon coiffeur est celui qui réussit à mener de front ces paramètres et à rester en haut de l’affiche longtemps. La coiffure est un métier où l’on doit apprendre à faire la balance entre le commercial et l’artistique. »

Véritable bête de scène, Christophe Nicolas Biot s’est construit une image de rock star : « Lorsque je suis sur scène, je suis théâtral et iconique. J’interprète un rôle. »

Si Christophe Nicolas Biot nous parle du salon comme étant « l’endroit idéal pour un travail de labo », il n’en garde pas moins un sens aiguisé du business.

C’est au coeur de Saint-Germain-des-Prés qu’il ouvre en 2010 sa Maison de la Coiffure.

Sa carrière connaît un nouvel essor avec l’ouverture du Bar à Chignon puis du Bar des Coloristes et le lancement de la gamme Bio by Biot. Cinq ans plus tard, Christophe Nicolas repousse une nouvelle fois les frontières. Il vient d’inaugurer son premier salon Détox au premier étage de sa Maison de la Coiffure.

 

Allier coiffure, soin du corps et de l’esprit

Passionné par le végétal et le biologique, Christophe Nicolas Biot a souhaité adapter sa philosophie aux soins du corps et de l’esprit au sein de sa Maison de la coiffure.

Après le lancement de sa gamme Bio by Biot, une ligne de produits capillaires novatrice 100 % naturelle et biologique, celui qui cultive le raffinement à la française propose désormais dans son salon une offre globale bien-être. L’objectif de ce nouveau projet est de nourrir, purifier et réparer le corps de l’intérieur pour en percevoir les bienfaits à l’extérieur, sur la peau et les cheveux : « Depuis mes débuts, mon parcours professionnel a toujours croisé le chemin des plantes et de la nature, et le flirt que j’entretiens avec le monde végétal ne s’est jamais démenti depuis ! Aujourd’hui, ma volonté est de faire bénéficier mes clientes des services complets liés à la beauté et au bien-être », souligne le coiffeur.
Christophe Nicolas s’est associé à Lucas Sadej, le créateur de la marque Détox&Moi. Massothérapeute de formation, Lucas Sadej est aux commandes du nouvel espace Détox de la Maison de Coiffure Christophe Nicolas Biot. Dans une atmosphère intime, il propose, à travers sa carte de soins, tout un concept holistique, une consultation personnalisée et un espace de détente où se rencontrent harmonieusement le corps et l’esprit.

 

Julie Martinelli

Partage
Partager avec nous votre avis ! 0