Quand la coiffure devient soin… un nouveau métier ?

Taille du texte: A A A

La coiffure défile sur les podiums, crâne et déambule dans les rues, révèle une personnalité et restaure, parfois aussi, l’image de soi de personnes fragilisées par la maladie, la vieillesse, le handicap ou la détresse sociale.

Une nouvelle approche de la coiffure : le Socio-coiffeur

Aujourd’hui, la profession de coiffeur intègre officiellement les équipes soignantes au sein des hôpitaux, des EPHAD ou dans des entreprises d’aide à domicile. Le titre de socio-coiffeur est désormais reconnu par l’État* . Partie prenante de l’équipe médicale, le socio-coiffeur, à l’instar du socio-esthéticien, apporte un soin complémentaire dans la prise en charge globale et individualisée des personnes fragilisées pour le maintien de leur dignité et leur intégrité.

Cette approche différente de la coiffure s’est développée, il y a près de trente ans, par l’accroissement des besoins liés au vieillissement de la population et au développement des politiques publiques en matière de maintien des personnes âgées à domicile. Le développement de la coiffure à domicile est donc une de ses manifestations.

 

La socio-coiffure ou l’opportunité de repenser l’offre de formation

La reconnaissance de ce titre**met en exergue la nécessité de repenser l’offre de formation dans le domaine allant bien au-delà de la révision des programmes, certes indispensable.

La prise en considération des nouvelles attentes des jeunes et de leurs parents, des clients et des besoins en nouvelles compétences des coiffeurs pour la mise en place ou le développement de nouveaux services paraît, aujourd’hui, indispensable.

Mais bien plus encore ! En effet, à l’aune des Campus des Métiers et des Qualifications, nous pourrions imaginer que les représentants professionnels du secteur se décident à créer une véritable filière de formation, intégrant l’ensemble des besoins et problématiques du secteur. En ayant l’audace de créer des passerelles et des formations non exclusivement liées à la coiffure, mais portant plutôt sur l’analyse, l’étude et le travail du cheveu. Pour finalement imaginer les nouvelles filières qui permettront au secteur d’avoir l’entière maîtrise en matière d’innovation des produits, des outils et couvrant l’ensemble des champs afférents au cheveu. C’est ce qui constitue sans doute, aujourd’hui, le véritable enjeu pour la revalorisation de la filière.

La coiffure est une passion, un art, mais se révèle parfois être un métier, voire une VOCATION…

 

*RNCP Socio coiffeur arrêté du 19 novembre 2014. JO Nov 2014

** Socio Academy, école de socio-coiffure, cliquez pour en savoir plus

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0