Le pouvoir de la lecture dans les salons de coiffure

Taille du texte: A A A

On vous parle souvent du multi-service, sachez qu’en Côte d’Ivoire, par exemple, ce concept a la côte. Là-bas, de nombreux salons de coiffure se transforment en bibliothèque. Pour le plus grand plaisir des clientes.

 

Une coupe et un bon roman

Dans ces salons de coiffure, les femmes viennent d’abord par hasard… puis elles se laissent prendre au jeu de la lecture. C’est ce qui s’est passé pour Samia Bakala qui a confié au site africanews.com que c’était le seul moment qu’elle trouvait pour lire un peu : « Je dois m’occuper des enfants, de la maison, de mon mari…  Quand j’ai fini, je suis fatiguée et quand on est fatigué, on ne peut pas lire, surtout les grands livres. Ce n’est pas facile. »

 

 

Un aspect culturel et social pour les femmes

En Côte d’Ivoire, le statut de la femme est encore un peu précaire et ces livres mis à leur disposition permettent de les sensibiliser aux droits de l’enfant ou à l‘égalité des sexes… Une solution mise en place par le Ministère de la Culture qui alimente en livres plus de 23 salons de coiffures dans tout le pays.

Autre point important, en Côte d’Ivoire seulement 40% des femmes savent lire. En leur donnant un accès plus facile à la lecture l’État et les salons de coiffure espèrent aider les analphabètes à mieux s’exprimer et ainsi faire avancer la cause de la femme dans le pays.

 

 

Une démarche similaire en France ?

Si l’analphabétisme ne touche qu’une toute petite minorité, encore beaucoup de femmes souffrent en silence et n’osent pas s’exprimer. En proposant des livres traitant de l’égalité des sexes vous aiderez peut-être une de vos clientes victime de mauvais traitement, harcèlement moral, agression …

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0