PORTRAIT : Sylver Boll directeur technique et formation du Groupe PROVALLIANCE

Taille du texte: A A A

Pour Sylver, la coiffure a toujours sonné comme une évidence et il s’épanouit dans sa passion depuis trente ans. Aujourd’hui directeur technique et formation du groupe Provalliance, Sylver a su explorer toutes les facettes du métier avant de se découvrir une vocation pour l’éducation.

LES DATES DE SA VIE

1987 : CAP au Mans.
1991 : Saint-Germain-en-Laye dans le salon de Franck Provost, grâce à qui il découvre la coiffure.
1994 : Coiffeur studio.
2002 : Directeur de la formation puis directeur artistique chez Schwarzkopf
Professional.
2015 : Directeur de la technique et de la formation du groupe Provalliance.

Son parcours

Après un apprentissage au Mans, Sylver découvre le métier de coiffeur grâce à M. Franck Provost, pour qui il travaille en salon à Saint-Germain-en-Laye. En 1994, il se lance en tant que coiffeur studio. Il explore, entre autres, l’univers des maisons de disque, le marketing et les relations publiques. Huit ans plus tard, il débute chez Schwarzkopf Professional en tant que directeur de la formation puis directeur artistique. Cette expérience lui permet d’ouvrir ses connaissances à l’échelle d’une multinationale et d’atteindre, en dix ans, une maturité suffisante. Sylver postule alors pour le groupe Provalliance, où il est nommé directeur technique et formation. Depuis trois ans, il met sa vision globale au profit des 12 marques du groupe. À 53 ans, c’est une grande fierté pour lui de contribuer au rayonnement du leader européen. La clé de la réussite ? « Franck et Fabien Provost, la famille fondatrice, sont avant tout des coiffeurs qui n’oublient pas le coeur du métier. »

Les + du métier

« Mon métier étant ma passion, je n’ai jamais eu l’impression de travailler. On m’a donné l’opportunité de me réaliser à différents postes. La coiffure nécessite
beaucoup de compétences au-delà de la technique. Elle impose de se former aux nouvelles techniques et aux nouveaux produits. Un bon coiffeur vieillit bien. Il reste dans la tendance en se renouvelant sans cesse. »

« La coiffure permet de bien vieillir, de rester dans la tendance et se renouveler sans cesse »

Ses conseils aux débutants

« Persévérez ! Les dix premières années, il faut beaucoup donner car c’est le moment où l’on apprend. Trouvez ce qui vous fait vibrer, et évoluez. La formation est un passage obligatoire. Ce métier est en perpétuelle évolution. Si vous ne stimulez pas votre créativité,vous allez vous éteindre. La coiffure nécessite un développement intellectuel. »

Le métier de la formation

« Il faut être dans l’empathie et dans une volonté de partage. J’ai beaucoup appris de mes stagiaires, sur ma relation à l’autre, mes capacités d’adaptation. Le formateur devient l’ambassadeur d’une méthode, un concept ou une idéologie. »

La coiffure aujourd’hui

« Par chance, ce métier d’artisanat est de plus en plus reconnu. Autrefois, la seule évolution possible était d’ouvrir son salon. Aujourd’hui, on entrevoit enfin la multitude de carrières possibles dans la coiffure. »

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0