Portrait : Sheraton Teakau

Taille du texte: A A A

Élevé dans la tradition selon laquelle le garçon aîné doit être élevé comme une fille, ce Rae Rae (ces hommes-femmes dont les traits féminins furent célébrés par Gauguin), a une vision plutôt altruiste du métier. « Dans un salon, c’est un bonheur de voir les femmes se sentir belles, bien dans leur peau, rayonnantes. » Pas étonnant que, après avoir obtenu son CAP Coiffure, la voilà qui se lance en esthétique. « J’ai envie d’être complète, d’enrichir mon savoir-faire. Pour, par exemple, pouvoir rendre belle une mariée, aussi bien par la coiffure que le maquillage. » En attendant, Sheraton est heureuse de porter haut les couleurs de la Polynésie, trop peu représentée dans les concours nationaux et bien souvent oubliée par la profession. Bien entraînée, elle n’a pas stressé lors de l’épreuve. Et même si elle n’a pas été couronnée de médaille, elle est comblée de pouvoir pénétrer dans les coulisses du MCB comme « une VIP ». Son style ? « J’aime l’artistique, les chignons, les volumes et les mouvements. » Si elle s’imagine ouvrir un salon de coiffure et d’esthétique dans dix ans, elle rêve, dans un avenir plus proche, de mettre en beauté les Miss (concours Miss France).

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0