Portrait : Nicolas Goudeau

© Jacques Antoine Delevaux
© Jacques Antoine Delevaux
Taille du texte: A A A

Co-gérant du salon La Maison de coiffure à Rueil-Malmaison, Nicolas Goudeau a vite monté les échelons du métier et fait partie de la nouvelle vague de coiffeurs prometteurs.

 

 

Contrairement à d’autres coiffeurs entrés dans le milieu par hasard, Nicolas a toujours su ce qu’il voulait faire. « La coiffure, j’ai commencé à y penser à l’âge de 12-13 ans. Je coiffais mes amis et leurs donnais des conseils sur leurs looks pour qu’ils se créent une identité. » Le travail dans l’espace, les différences de couleurs, de formes, l’idée d’avoir le pouvoir d’embellir les gens et la multitude de possibilités qu’offre la matière le fascinait déjà. C’est à cette période-là que ce métier est devenu une évidence. Après s’être tout d’abord orienté vers des études d’architecture d’intérieur, il a tout laissé tomber pour s’inscrire à l’école parisienne ISEC. Aujourd’hui ambassadeur artistique Wella, directeur artistique de la Fondation Guillaume France et co-gérant du salon Maison de coiffure, Nicolas affiche un beau parcours à seulement 25 ans, mais il est loin de se reposer sur ses lauriers. « Je suis une personne faite de projets et de défis, toujours insatisfait de ce que j’ai, regardant constamment plus loin. »

 

Ceux qui le poussent dans sa créativité ? « Eugène Souleiman pour son regard très mode, Vidal Sassoon qui a révolutionné l’art de la coupe avec une géométrie irréprochable et la créativité de X-Presion qui est en recherche permanente de nouvelles lignes et de volumes. » S’inscrivant dans la nouvelle génération de coiffeurs talentueux, Nicolas peut déjà se vanter d’avoir pu faire ses preuves dans le milieu. « De tous mes souvenirs, je retiens un moment qui est très symbolique et important pour moi : mon premier show pour Wella lors du festival Métamorphose, où j’ai pu faire découvrir mon univers et ma personnalité. »

 

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0