Portrait : Katia Prou

Taille du texte: A A A

Gérante des salons Skoup 5 à Cormelles-le-Royal et Skoup Coiffure 7 à Amfreville, Katia Prou a défendu les couleurs du pays lors des Championnats du monde de coiffure 2016 à Séoul. Portrait d’une vraie battante.

 

Katia a eu la révélation de sa vie en classe de 4e. « C’est un peu le hasard. Je voulais d’abord être archéologue, mais on m’avait prévenue qu’il y avait peu de places à pourvoir, surtout dans mon département. » L’idée de devenir coiffeuse lui a alors traversé l’esprit après avoir passé quelques jours chez celle de sa mère. Voyant que ça lui plaisait, c’est donc tout naturellement que sa voie s’est tracée et une fois ses diplômes en poche, Katia va vite se faire remarquer dans le milieu. « Je suis rapidement entrée dans l’équipe artistique de mon département et, depuis 2014, je suis la présidente de l’Unec 14. On me sollicite aussi pour les corrections d’examens. » Par ailleurs, elle participe depuis 2008 à de nombreux concours et fait partie de l’Équipe de France de Coiffure. Mais pas le temps de souffler si elle espère ouvrir un troisième salon Skoup ! Katia possède actuellement deux salons, l’un à Amfreville et l’autre à Cormelles-le-Royal.

 

 

 

Inlassablement passionée

Plus qu’un travail, coiffer ne lui apporte que de la joie« J’aime le contact avec les gens, le fait de les rendre biens dans leur peau après avoir passé un bon moment ensemble ainsi que la créativité et la variété du travail. » Sa citation fétiche ? « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas un seul jour de votre vie à travailler. » (Confucius). Elle a par ailleurs beaucoup d’admiration pour Raphaël Perrier, Angelo Seminara, Jean-Michel Faretra et Céline Antunes. Mais elle n’a rien à leur envier.

« Je me souviens encore de ma victoire inattendue au Davines Hair on Stage à Madrid. J’ai dû coiffer un modèle de dernière minute que je ne connaissais pas et qui ne parlait pas un mot de français ! »

Partage
Partager avec nous votre avis ! 0