Portrait : Elodie Roche

Taille du texte: A A A

Ancienne participante du concours « Biblond Hair Challenge » lors du Mondial Coiffure Beauté 2013 à Paris, Elodie Roche poursuit en 2016 sa 2e année de BM à Rennes. Une battante qui en a à revendre.

 

Vous pensiez que le stage de découverte en classe de 3e était inutile ? Eh bien, détrompez-vous puisqu’il a changé le destin d’Elodie Roche. Sa passion pour la coiffure, qui est apparue progressivement, s’est concrétisée à cet instant précis. Résultat : dès l’année suivante, elle s’oriente sans hésitation vers un CAP Coiffure. Une fois le diplôme validé, elle enchaîne avec un BP ainsi qu’une Mention complémentaire styliste visagiste. Elodie aurait pu s’arrêter là mais c’est une véritable perfectionniste. Elle a besoin d’être stimulée pour donner le meilleur d’elle-même, d’où son choix de finir ses études par un Brevet de Maîtrise qu’elle passe actuellement au CFA Saint-Malo. Une fois en poche, elle espère par la suite partir avec la bourse Erasmus +, en Angleterre ou en Espagne, afin d’apprendre de nouvelles méthodes de travail. Comme elle ne se repose pas sur ses lauriers, elle compte également enchaîner les concours pour parfaire son style. Cela lui donnera davantage confiance en elle pour tenter le concours des Meilleurs Ouvriers de France.

 

 

«  C’est un métier qui demande une remise en question et une formation constante. »

Elodie voue une véritable admiration à Vidal Sassoon, pour sa perfection et sa rigueur, mais aussi à Yeliz Kaya pour les chignons, Alexandre de Paris et Guy Tang pour la technique et les effets couleurs. Ces quatre noms de la coiffure l’inspirent dans son travail au quotidien et entretiennent son ouverture d’esprit. Mais girly dans l’âme, la tresse reste sa coiffure de cœur car : « elle peut s’adapter à tous les styles, être détournée à l’infini et est indémodable ! » Âgée de 21 ans, Elodie a encore l’avenir devant elle, mais elle a déjà vécu bon nombre de moments forts depuis qu’elle étudie.

« J’étais en 2e année de CAP lorsque je suis allée au Mondial Coiffure Beauté à Paris. J’ai découvert le milieu artistique de la coiffure, les shows et les concours et je me souviens à quel point j’étais émerveillée. Depuis, j’y retourne régulièrement pour entretenir ma motivation et cette inspiration qui est si importante. »

Partage
Partager avec nous votre avis ! 0