Portrait : Elie Jacquet

Taille du texte: A A A

Gérant du salon Elie Valière à Suresnes, Elie Jacquet a terminé finaliste du Trend Vision Award France 2016, catégorie Color Vision. Portrait de ce coiffeur qui va marquer les esprits dans les années à venir.

 

Les apprentissages scolaires et théoriques n’ont jamais été la tasse de thé d’Elie Jacquet. Loin d’être un amoureux des études, c’est un artiste dans l’âme. « Depuis toujours, j’aime la technique, travailler la matière, me heurter au concret et surtout le contact humain. » C’est donc tout naturellement qu’il s’est orienté vers la coiffure. Être coiffeur, c’est la possibilité pour lui d’exprimer sa créativité, de faire des choses variées sans tomber dans la routine, mais aussi se perfectionner pour se dépasser au quotidien. L’homme de 34 ans est notamment adepte des coupes à l’esprit anglo-saxon. « Je préfère le travail de la coupe sur cheveux secs, très symétrique, graphique, et le travail de texture. » Finaliste 2016 du Trend Vision Award par Wella Professionals dans la catégorie Color Vision, Elie a défendu les couleurs de la coiffure française lors de la finale internationale qui a eu lieu à Barcelone. Un artiste capillaire destiné à un avenir prometteur. Peut-être deviendra-t-il l’un des plus grands coiffeurs de ce siècle aux côtés de Robert Lobetta et Patrick Ahmed (salons Medley), deux coiffeurs qui l’inspirent dans son travail.

Vivre de sa passion, il n’y a pas plus belle réussite pour lui. Il n’y a pas un jour où il regrette son choix de carrière. « Je me rappelle mon premier jour d’activité dans un salon. Je me suis senti dans mon élément. L’ambiance, l’atmosphère… J’ai su que c’était ce que je voulais faire. »

 

Crédit © Pascal Latil

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0