Portrait : Christophe Creux, fondateur de 2C2C-colnsulting

Taille du texte: A A A

Allier ses deux passions, le droit et la coiffure… À 54 ans, Christophe Creux relève ce défi avec brio. Après avoir officié à différents postes, il a repris ses études et fondé son cabinet de conseil en RH et social, dédié aux professionnels de la coiffure.

 

Les dates de sa vie

1987 CAP Couture à la Chambre syndicale de la haute couture
1992 CAP Coiffure chez Saint Karl avec l’école Saint-Louis à Paris
2014 Obtient le diplôme de gestionnaire de paie
2015 Lance son cabinet de conseil en RH et Social, 2C2C Consulting

Son parcours

Aujourd’hui, Christophe Creux ne s’imagine plus derrière un fauteuil. Si la technique pure ne lui manque pas, il est resté dans ce domaine qui le fait vibrer. « J’ai une passion pour la profession de coiffeur. » Pourtant, c’est dans la couture qu’il fait ses débuts après avoir obtenu un CAP à la Chambre syndicale de la haute couture. Finalement, rattrapé par sa passion pour la coiffure, il se lance à 27 ans dans un CAP chez Saint Karl en partenariat avec l’école Saint-Louis à Paris. Cet apprentissage met un coup d’accélérateur à sa carrière. Manager, responsable des salons Saint Karl à Reims, animateur réseau pour le secteur Nord Est de la France… Il découvre le métier sous tous ses facettes. Après une courte expérience de trois ans dans son propre salon, il ouvre de nouveau son horizon en devenant formateur à l’INFC et ambassadeur pour Coiffeur en France à Séoul. Après de nouveaux défis pour différentes enseignes, il amorce sa reconversion en suivant des cours du soir à la fac de Droit de Reims. Mais le virage, c’est en 2014 qu’il le prend pour de bon quand il passe son diplôme de gestionnaire de paie. Durant sa formation, il fait des stages et s’aperçoit que, dans la coiffure, les comptables n’ont pas toutes les clés en main. C’est ainsi qu’en 2015 il fonde sa propre société de RH réservée aux coiffeurs. Son nom ? 2C2C Consulting. « J’ai une vision plus globale car je réagis en tant que coiffeur. » Réactif, il travaille de manière dématérialisée pour des salons de toute la France.

Son conseil aux débutants

« Formez-vous en tant que chef d’entreprise ! Beaucoup trop pensent qu’il suffit d’avoir une expérience de trois ans dans un groupe pour s’installer à son compte. Ce n’est pas le même métier ! Il y a des organismes comme le BGE qui proposent des stages pour connaître la rigueur qu’imposent les obligations d’un chef d’entreprise. »

Sa vision du métier

« On a laissé trop de gens s’installer comme coiffeur à domicile. Du coup, les salons ont du mal à trouver des salariés ! Comment le pourraient-ils en payant un
salaire moindre ? Il faut que le gouvernement offre la possibilité aux autoentrepreneurs de travailler en salon. Aujourd’hui, le coiffeur peut louer en tant que prestataire, mais il doit venir avec ses clients et ses tarifs, et il ne peut pas travailler avec la clientèle du salon où il loue. Résultats ? Certaines enseignes ont des clients, mais pas de main d’œuvre.» .

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0