Plus besoin de BP pour ouvrir son salon ?

Taille du texte: A A A

La loi Macron 2 pourrait bouleverser le monde de la coiffure

Déjà très critiqué pour les « lourdeurs administratives » qu’impose la loi Macron 1, Emmanuel Macron risque de faire réagir, une nouvelle fois, le monde de la coiffure. Interrogé par Europe 1 il a émis l’hypothèse d’un immense changement : « aujourd’hui pour ouvrir un salon, il faut que le patron ou au moins un de ses salariés aient un diplôme précis (BP). Demain, cette obligation pourrait disparaître, avec l’espoir que cela incite de nouveaux acteurs à tenter l’aventure et donc à créer de l’emploi. » Cette loi Macron 2, qui a pour but de faciliter l’accès au travail et pousser les jeunes et personnes sans diplôme à entreprendre ne serait-elle pas à double tranchant ? En effet c’est une bonne chose pour eux mais qu’en est-il pour leur future clientèle ?

Un minimum de savoir-être et de savoir-faire, inculqué durant le le BP, est essentiel pour manager un salon. De plus, l’utilisation de colorations et autres soins capillaires par une personne n’ayant pas appris à manipuler ces produits chimiques pourrait s’avérer dangereuse.
Sans un coiffeur ayant la formation nécessaire le client ne serait-il pas lésé voir en danger ?  C’est l’une des questions que pose cette nouvelle proposition de loi.

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 3